Accès rapide :

La France et la Mauritanie

Brève

Mauritanie - Situation de Biram Dah Abeid, leader de "l’initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste" (19 décembre 2014)

La France suit avec attention la situation de Biram Dah Abeid et des militants de l’"initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste".

Présentation

Relations politiques

La France entretient avec la Mauritanie des relations historiquement privilégiées.

La relation bilatérale est actuellement régie par le document cadre de partenariat signé en avril 2013 pour la période de 2013 à 2015, qui identifie comme axes prioritaires la gouvernance, la coopération culturelle et scientifique, le développement durable et le développement humain. À cela s’ajoute une coopération importante en matière de sécurité et de défense.

Dernières rencontres bilatérales

  • M. Alain Joyandet, secrétaire d’État chargé de la coopération et de la francophonie, s’est rendu en Mauritanie en août 2009 afin d’assister à l’investiture du président Mohamed Ould Abdel Aziz puis à nouveau en mai 2010.
  • Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a participé au sommet Afrique-France en mai et juin 2010 à Nice, puis à la fête nationale, marquée par la commémoration du cinquantenaire des indépendances africaines, à Paris en juillet 2010.
  • M. Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, s’est rendu en Mauritanie en juillet 2010.
  • M. de Raincourt, ministre de la coopération, s’est rendu en Mauritanie en février 2011, et à nouveau en février 2012.
  • M. Juppé, ministre des affaires étrangères et européennes, s’est rendu en Mauritanie en juillet 2011.
  • Le président Mohamed Ould Abdel Aziz, en convalescence à Paris, a rencontré le président de la République en novembre 2012.
  • M. Fabius, ministre des affaires étrangères, s’est rendu en Mauritanie en avril 2013.
  • Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a participé au sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique en décembre 2013, ainsi qu’aux commémorations du débarquement de Provence en août 2014. Il s’est à nouveau rendu en France en septembre 2014.

Relations économiques

Avec 221 millions d’euros d’exportations en 2013, la France est l’un des principaux fournisseurs de la Mauritanie. Elle lui vend en particulier des produits alimentaires et pharmaceutiques, des engrais, des machines et des moteurs.

Les importations françaises, quant à elles, représentent soixante et onze millions en 2013, la Chine étant de loin le premier client de la Mauritanie. L’essentiel est constitué de minerais de fer.

Une soixantaine d’entreprises françaises sont présentes en Mauritanie. Après de grands contrats signés en 2010 et 2011, les années 2012 et 2013 ont été marquées par un ralentissement des investissements. Mais à la faveur de l’amélioration des conditions sécuritaires et des projets dans le secteur des industries extractives et dans celui des infrastructures, de nouveaux contrats sont attendus dans les mois et les années à venir.

La France demeure le principal détenteur d’investissements directs étrangers en Mauritanie hors industries extractives, avec un stock de cinquante-quatre millions d’euros en 2012.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est le premier bailleur bilatéral d’aide au développement en Mauritanie, avec 84 millions de dollars décaissés en 2012.

Le document cadre de partenariat signé en avril 2013 pour la période de 2013 à 2015 identifie des objectifs prioritaires en matière de coopération culturelle et scientifique et de développement durable et humain :

  • promotion des espaces d’échanges culturels ;
  • promotion de la langue française ;
  • renforcement du potentiel de connaissance scientifique ;
  • développement de l’accès à l’eau et à l’assainissement ;
  • développement de la production d’énergies alternatives et de l’accès aux énergies renouvelables ;
  • soutien à une exploitation durable et transparente des ressources minières ;
  • développement de l’offre en matière d’éducation et de formation technique et professionnelle ;
  • contribution à l’amélioration de la santé maternelle et infantile.

Parallèlement, l’Agence française de développement assure la mise en œuvre des contrats de désendettement et de développement : trois documents ont été signés pour les périodes de 2002 à 2005, de 2006 à 2008 et de 2009 à 2013, un quatrième doit l’être pour la période de 2014 à 2019.

Les projets de l’Agence française de développement ont porté ces dernières années sur l’eau et l’assainissement, l’énergie durable, la préservation et la valorisation du capital naturel, l’éducation, la santé ou encore le développement local.

Le ministère des affaires étrangères et du développement international met par ailleurs en œuvre plusieurs fonds de solidarité prioritaire tels que « Appui à la maîtrise et à l’usage du français en Mauritanie » et « Renforcement de la gouvernance et des formations professionnelles de l’université des sciences de technologie et de médecine ».

La Mauritanie accueille en outre un institut français, à Nouakchott, et cinq alliances françaises, à Nouakchott, Nouadhibou, Kaedi, Atar et Kiffa.

Coopération de sécurité et de défense

Compte tenu des enjeux de sécurité dans la zone sahélo-saharienne, la France et la Mauritanie entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense.

À ce titre, le pays a bénéficié de 2009 à 2014, conjointement avec le Mali et le Niger, du fonds de solidarité prioritaire « Justice et sécurité en zone sahélo-saharienne », avec pour objectif le renforcement des capacités de l’État en matière de sécurité intérieure, de justice et de douanes dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.

Dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée en août 2014, la France dispose d’un détachement militaire opérationnel à Atar. Elle déploie également des détachements d’instruction opérationnels au profit des forces armées mauritaniennes.

Mise à jour : 29.09.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014