Maroc - (Q&R du point de presse du 09 mars 2016)

Q - Le gouvernement marocain a exprimé mardi les plus vives protestations contre les propos de Ban Ki-moon sur la question du Sahara, relevant avec "une grande stupéfaction les dérapages verbaux, les faits accomplis et les gestes de complaisance injustifiés de M. Ban Ki-moon durant sa récente visite dans la région". Quelle est la réaction de la France suite à ces développements et leur impact sur le processus visant la résolution de ce conflit ?

R - La visite du secrétaire général des Nations unies dans la région a permis d’aborder entre autres la question du Sahara occidental, où sont déployés les casques bleus de la MINURSO et qui fait l’objet d’une médiation des Nations unies, que la France soutient dans le cadre des paramètres fixés par le conseil de sécurité.

La position de la France sur le Sahara occidental est bien connue et inchangée. Nous soutenons la recherche d’une solution juste, durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations unies.

Pour la France, le plan d’autonomie présenté par le Maroc en 2007 constitue une base sérieuse et crédible pour une solution négociée.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE