Accès rapide :

Mali (Q&R- Extrait du point de presse - 11 avril 2013)

Q - Le Pentagone a jugé "totalement incapable" les troupes de la Cédéao envoyées au Mali. Quel est votre avis sur l’efficacité de ces troupes ?

R - Les États africains, en particulier d’Afrique de l’Ouest et de la zone sahélienne, ont réagi rapidement à la crise au Mali en déployant en quelques semaines une force africaine, la MISMA, forte de 6300 hommes.

La MISMA, aux côtés des forces maliennes et françaises, a pris une part active aux opérations contre les groupes terroristes présents dans le nord du Mali et poursuit actuellement son déploiement dans les régions libérées où elle contribue à l’amélioration de la sécurité. Les troupes de la MISMA, comme les forces tchadiennes, ont payé leur engagement d’un lourd tribut humain, ce qui commande le plus grand respect.

Les Nations unies, via le fonds fiduciaire des Nations unies pour la MISMA, et certains grands contributeurs, au premier rang desquels l’Union européenne et les États-Unis, mettent en place une aide importante pour combler les manques de la MISMA en matière d’équipement. Grâce à cette aide, les capacités de la MISMA devraient rapidement s’accroître.

Les forces françaises au Mali appuient également la montée en puissance de la MISMA et continueront à le faire jusqu’à sa transformation en opération de stabilisation des Nations unies. Cette transformation vise en particulier à poursuivre cette montée en puissance et renforcer les capacités de la force à assumer la mission de stabilisation qui résulte du changement de situation sur le terrain.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014