Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Depuis l’indépendance jusqu’à 2001, les relations franco-malgaches ont été inconstantes, marquées par trois périodes :

  • une très forte présence durant le mandat du Président Tsiranana (1959-1972) ;
  • une dégradation durant la période "progressiste" (avec notamment la fermeture des bases militaires et la sortie de la zone franc en 1972, la "malgachisation" et les nationalisations en 1975-1978) ;
  • un renouvellement, après le revirement de la politique extérieure malgache à la fin des années 1980. Le différend sur les nationalisations et les spoliations des particuliers a été soldé entre 1998 et 2001.


Visites

  • 23 août 2014 : entretien, en marge du Sommet des chefs d’Etat de la Commission de l’océan Indien (Moroni, Comores), du président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina, avec le Président de la République ;
  • 15-16 juin 2014 : visite de la Secrétait d’Etat au Développement et à la Francophonie, Madame Annick Girardin, à Madagascar ;
  • 6 mai 2014 : entretien à Paris de la ministre des Affaires étrangère de Madagascar, Mme Arisoa Lala Razafitrimo, la Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, Madame Annick Girardin
  • 2 avril 2014 : entretien à Bruxelles, en marge du sommet UE-Afrique, entre le Président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina, et le Président de la République, M. François Hollande ;
  • 20 et 21 mars 2014 : entretien à Paris du président de la République de Madagascar, M. Hery Rajaonarimampianina, avec M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères, et avec Mme Nicole Bricq, Ministre du Commerce extérieur ;
  • 6 et 7 décembre 2013 : Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique : visite du Premier ministre malgache, M. Jean-Omer Beriziky ;
  • 18 décembre 2012 et 6 février 2013 : entretiens à Paris entre M. Andry Rajoelina, président de la Transition, et M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères.
  • Visite du Ministre chargé de la coopération, Henri de Raincourt à Madagascar 19 et 20 février 2011 ;

Site de l’Ambassade de France à Madagascar


Relations économiques et aide au développement

La France est aujourd’hui l’un des premiers bailleurs bilatéraux de Madagascar. Cette aide publique au développement est principalement assurée par l’AFD. De 2003 à 2011, le volume total des engagements du groupe AFD sur la Grande Ile s’est élevé à près de 298 M€.

A l’occasion de sa visite à Madagascar en juin dernier, la Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, Annick Girardin, a signé 25 M€ de conventions AFD (éducation, infrastructures, santé).

Un « Document cadre de partenariat » (DCP) a été signé le 11 mai 2006 avec les autorités malgaches et porte sur une aide de 250M€ sur 2006-2010. Un bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du DCP a été engagé fin 2008 avant d’être suspendu en raison de la crise politique et sociale que connaît Madagascar depuis janvier 2009.

La stabilisation de la situation politique et la relance de l’aide internationale sont l’occasion de renouveler les orientations de la coopération, sous la forme d’un nouveau DCP ou dans le cadre d’une programmation conjointe européenne.
En 2012, le commerce bilatéral France-Madagascar a atteint 634 millions €, en hausse de 6,5% par rapport à l’année précédente. Premier client historique de Madagascar, la France reçoit 28,5% des exportations malgaches. Les principaux produits achetés sont les textiles, les produits des industries alimentaires, les produits agricoles, de la pêche et de l’aquaculture (crevettes, vanille, cacao). 73,4% des produits exportés en France proviennent des zones franches.

Troisième fournisseur de Madagascar, les exportations de la France représentent 6% du montant total des achats malgaches. La France exporte essentiellement des textiles afin de répondre principalement aux besoins en matières premières des entreprises franches, des équipements mécaniques, du matériel électrique et électronique, des produits des industries agro-alimentaires (boissons, produits laitiers, produits carnés, café ainsi que produits de la meunerie).

Les intérêts français sont anciens et couvrent à Madagascar des secteurs variés : banque, téléphonie, distribution de produits pétroliers et énergie, BTP et immobilier, transports, grande distribution, tourisme et services. Il existe environ 650 entreprises de plus de 50 employés, dont 130 filiales, et d’innombrables PME et TPE appartenant à des Français.

Sur un plan régional, deux accords cadre (coopération et agriculture) entre La Réunion et Madagascar ont été signés le 20 octobre 2008. Un accord d’encouragement et de protection réciproques des investissements, signé à la Réunion en juillet 2003, est entré en vigueur en avril 2005.

www.missioneco.org/madagascar


Coopération culturelle, scientifique et technique

Le réseau culturel français à Madagascar est particulièrement dense : il comprend un Centre culturel à Tananarive, un Centre d’information technique et économique et 31 alliances françaises, lesquelles accueillent plus de 20 000 étudiants. A cela s’ajoute la présence de l’Institut Pasteur et de l’Institut de Recherche et de Développement (IRD).

Par ailleurs, 27 établissements d’enseignement français à Madagascar ont accueilli en 2011 près de 12 400 élèves, dont 55% étaient de nationalité malgache.

Site de l’Ambassade de France à Madagascar


Autres types de coopération

Une coopération militaire existe entre la France et Madagascar. Celle-ci est principalement articulée sur le conseil et la formation en matière de sécurité et de défense. En septembre 2008 a été inauguré le premier centre SMAD (Service Militaire d’Action au Développement) de formation aux métiers urbains.


Mise à jour : 15.09.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014