Accès rapide :

Madagascar (Q&R- Extrait du point de presse - 1er juillet 2013)

Q - La France compte-t-elle prendre des sanctions précises contre les candidats contestés à la présidentielle ? Quelle votre analyse de la situation actuellement, après la réunion du GIC à Addis Abeba ?

R - Le groupe international de contact sur Madagascar réuni à Addis Abeba, le 26 juin, a exprimé avec unité son inquiétude et sa déception suite aux derniers développements politiques à Madagascar.

Le groupe de contact encourage la communauté internationale à envisager l’application de sanctions fermes et ciblées contre ceux qui sapent le déroulement du processus de sortie de crise à Madagascar. La France mène une réflexion avec ses partenaires européens et participe aux consultations organisées par la Commission de l’Union africaine à ce sujet.

La France appelle de nouveau Mme Ravalomanana, MM. Rajoelina et Ratsiraka à observer les recommandations faites par la communauté internationale, et donc à retirer leurs candidatures aux prochaines élections présidentielles. Le groupe de contact réuni le 26 juin a souligné que l’ensemble de la communauté internationale ne reconnaîtra pas des autorités malgaches qui seraient élues en violation des décisions pertinentes de l’UA et de la SADC.

La France invite par conséquent les institutions malgaches compétentes à faire preuve de responsabilité et à prendre les mesures nécessaires pour sortir le pays de l’impasse.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014