Libye - Question / Réponse (30 juin 2017)

Q&R extrait du point de presse.

Q - Pour Paris, le général Haftar fait partie de la solution. De nombreuses sources indépendantes font cependant état du caractère incontrôlable du général et de son ambition de contrôler la Libye. Pensez-vous pouvoir lui imposer la tutelle d’une autorité civile dans le cadre d’une solution politique ?

R - La France œuvre prioritairement à la relance du processus politique pour parvenir à une solution inclusive sur la base de l’accord de Skhirat.

La France a salué la rencontre entre le Premier ministre Fayyez Sarraj et le général Khalifa Hafter le 2 mai dernier, qui a constitué une première étape positive.

La France soutient pleinement le nouveau représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Ghassan Salamé, qui prendra prochainement ses fonctions, dans ses efforts pour promouvoir le dialogue entre les parties libyennes, y compris pour construire une armée libyenne unifiée sous l’autorité civile, capable de contrôler son territoire et de lutter contre le terrorisme et les trafics en tous genres.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE