Libye - Question / Réponse (25 août 2017)

Q&R extrait du point de presse.

Q - Pendant la visite du MAE britannique à Benghazi, Khalifa Haftar a déclaré qu’il pourrait se présenter pour d’éventuelles élections présidentielles. Au delà du rôle militaire de Khalifa Haftar, pensez vous, à l’instar de Boris Johnson, qu’il a un rôle politique à jouer ?

R - La France a organisé la rencontre de la Celle-Saint-Cloud le 25 juillet qui a permis à MM. Sarraj et Haftar de souscrire à une feuille de route commune afin d’avancer vers la sortie de crise et la réconciliation nationale en Libye. Cette feuille de route prévoit la tenue d’élections en 2018 en Libye.

Dans la continuité de la dynamique initiée par cette rencontre, nous appelons toutes les parties libyennes, dont M. Haftar, à rester pleinement engagées dans le dialogue politique.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, M. Ghassan Salamé, est pleinement mobilisé en ce sens. Nous soutenons ses efforts pour avancer vers une solution politique inclusive sur la base de l’accord inter-libyen.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE