Libye - Q&R - Extrait du point de presse du 6 juillet 2017

Q - Le maréchal Haftar a annoncé la libération totale de Benghazi. Quelle est votre analyse de la situation sur le terrain ? Cela lui donne-t-il plus de poids dans les futures négociations pour une solution politique ?

R - La France salue toutes les avancées dans la lutte contre le terrorisme, comme celles actuellement enregistrées par les forces du général Hafter contre les groupes terroristes présents à Benghazi.

Pour que ces succès soient durables, il faut qu’une armée libyenne régulière sous l’autorité du pouvoir civil puisse être constituée afin de contrôler l’ensemble du territoire libyen et ses frontières.

C’est dans cet objectif, et pour parvenir à une solution inclusive sur la base de l’accord politique inter-libyen, que la France œuvre à la relance du processus politique. Nous avons salué la rencontre entre le Premier ministre Fayez Sarraj et le général Khalifa Haftar le 2 mai, qui a constitué une première étape positive. Nous soutenons également le nouveau représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, M. Ghassan Salamé, dans les efforts qu’il va conduire pour promouvoir le dialogue entre les parties libyennes et mettre en cohérence les initiatives diplomatiques.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE