Libye – Déclaration conjointe des gouvernements d’Allemagne, d’Espagne, des Etats-Unis, de France, d’Italie et du Royaume-Uni (9 octobre 2015)

Les gouvernements d’Allemagne, d’Espagne, des Etats-Unis, de France, d’Italie et du Royaume-Uni déclarent leur plein soutien au texte final qui est un accord-cadre établissant un gouvernement d’unité nationale et aux dirigeants libyens qui formeront ce gouvernement, choisis par les délégations libyennes, à l’issue de négociations longues et difficiles, menées sous l’égide de M. Bernardino Leon et les Nations Unies, qui ont déployé des efforts sans relâche.

Cela constitue un aboutissement significatif dans les efforts conjoints engagés pour parvenir à un règlement réaliste et juste, dont l’objectif est d’aider la Libye à mener à bien sa transition vers une démocratie souveraine, pacifique et stable et à surmonter des années de conflit qui ont provoqué tant de peines et de souffrances. Les dirigeants du gouvernement d’unité nationale, dont la liste figure dans l’annexe 1 de l’accord-cadre, auront la lourde tâche de superviser cette transition et d’offrir aux Libyens un gouvernement stable et inclusif, dont le pays a besoin. Nous appelons tous les Libyens, les représentants du peuple, les partis politiques, les municipalités et la société civile à soutenir ce règlement historique et à permettre aux gouvernements d’unité nationale de se mettre au service du pays. Il n’y a plus de temps à perdre.

Nous demandons instamment à la Chambre des représentants et au Congrès général national d’approuver immédiatement et définitivement le texte-cadre final et de confirmer dans leurs fonctions les dirigeants du gouvernement d’unité nationale, dont les noms figurent dans l’annexe 1. Retarder la formation d’un gouvernement d’unité nationale ne fera que prolonger les souffrances du peuple libyen et faire le jeu des terroristes qui cherchent à tirer profit du chaos.

Le gouvernement d’unité nationale constituera l’entité légitime de Libye chargée d’assurer la protection de la population civile et de répondre à la menace croissante que constituent les groupes terroristes avant que ceux-ci ne s’installent plus durablement. Aucune arme ne doit entrer en Libye si ce n’est à la demande du gouvernement d’unité nationale, conformément aux termes de l’accord politique et aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

La communauté internationale sera aux côtés du gouvernement d’unité nationale alors qu’il entreprend la lourde tâche de restaurer la paix et la stabilité en Libye et s’efforcera d’isoler ceux qui refusent de respecter l’accord politique.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE