Libye - Déclaration conjointe appelant à adopter l’accord politique négocié le 8 octobre 2015 (19 octobre 2015)

Les ministres des affaires étrangères de l’Algérie, de l’Allemagne, des Émirats arabes unis, de l’Espagne, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Maroc, du Qatar, du Royaume-Uni, de la Tunisie et de la Turquie, ainsi que la Haute Représentante de l’Union européenne pour la politique étrangère, appellent toutes les parties au dialogue politique libyen à adopter immédiatement l’accord politique négocié par le Représentant spécial des Nations Unies, Bernardino León, à la suite des réunions des parties à Skhirat et Genève.

Les parties au dialogue sont confrontées à un choix difficile. Elles peuvent surseoir à l’adoption du texte et de ses annexes à une date postérieure au 20 octobre ou chercher à y introduire de nouvelles modifications, mettant en péril la stabilité du pays. Pour garantir l’avenir de la Libye, nous exhortons les parties libyennes à adopter immédiatement le compromis politique durement négocié reflété dans l’accord politique et qui accordera au pays une période de stabilité jusqu’à ce qu’une nouvelle constitution puisse être convenue. De nouvelles élections pourront alors se tenir qui donneront enfin à la Libye un parlement pleinement représentatif, inclusif et démocratique dont la légitimité sera reconnue partout dans le pays et dans le monde.

Le peuple libyen a clairement signifié qu’il voulait que cesse l’instabilité dans son pays, instabilité qui a conduit à des pertes humaines, permis au terrorisme de se développer et gravement porté préjudice à l’économie du pays. La communauté internationale se tient prête à soutenir le peuple libyen et les dirigeants qu’il se choisira.

La communauté internationale se tient prête à travailler avec le gouvernement d’unité nationale, à sa demande, pour le soutenir dans sa lutte contre le terrorisme, notamment Daech et Ansar al-Charia, et l’aider à relever ses nombreux défis.

Nous exhortons tous les participants au dialogue à saisir cette chance de mettre un terme à l’instabilité en adoptant l’accord politique et en assurant sa pleine application, sans y introduire de nouvelles modifications.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE