Libye - Adoption de sanctions européennes individuelles (1er avril 2016)

L’Union européenne a adopté le 31 mars des sanctions à l’encontre de Nouri Bousahmin, Khalifa Ghweil et Aguila Saleh.

Ces mesures visent ces hauts responsables libyens parce qu’ils ont, de manière répétée, commis et ordonné des actes visant à entraver l’avancée du processus politique appuyé par les Nations unies en Libye.

La France a activement promu l’adoption de sanctions ciblées, parce qu’il est inacceptable que quelques individus entravent la transition politique de la Libye et prennent ainsi en otage le pays.

Alors que le Premier ministre libyen Fayyez Sarraj et plusieurs membres du conseil présidentiel sont arrivés à Tripoli, l’entrée en vigueur de ces mesures intervient à un moment crucial. La France appelle l’ensemble des institutions libyennes à se mettre au service de ce gouvernement afin de répondre aux attentes du peuple libyen, conformément à l’accord de Skhirat et à la résolution 2259 (2015) du conseil de sécurité.

Les mesures adoptées aujourd’hui constituent une première étape importante en soutien au gouvernement d’unité nationale. Nous nous tenons prêts à envisager le cas échéant l’élargissement de la liste des sanctions à d’autres individus qui entraveraient la prise de fonction de ce gouvernement, menaçant ainsi l’unité, la sécurité et la stabilité de la Libye et de ses voisins.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE