Déclaration en P3+3 (Allemagne, Italie, Espagne) sur la Libye – (18 septembre 2015)

Les gouvernements d’Allemagne, d’Espagne, de France, d’Italie, du Royaume-Uni ainsi que des Etats-Unis se félicitent du dialogue politique qui se tient actuellement sous l’égide des Nations Unies à Skhirat, au Maroc, et réitèrent leur total soutien au processus des Nations Unies conduit par le Représentant spécial du Secrétaire général, Bernardino Leon.

Nous encourageons avec force les parties à continuer de participer de façon constructive aux pourparlers, à ce stade crucial des négociations, afin d’aboutir à un règlement global. A cette fin, il est nécessaire de trancher un ensemble de questions, notamment celle des candidats pour le gouvernement d’union nationale, avant le 20 septembre. Ce « paquet » devra être approuvé par les parties avant la fin septembre afin que ce gouvernement puisse être mis en place dans les plus brefs délais - et au plus tard le 21 octobre - comme l’attendent tous les Libyens.

La communauté internationale condamne avec fermeté toute forme de violence et d’intimidation à l’encontre de toute partie engagée dans le dialogue. Ceux qui cherchent faire dérailler le processus devront rendre des comptes.

Il est temps pour la Libye de régler ses défis cruciaux en matière humanitaire, économique et de sécurité, notamment l’expansion de Daech et des organisations criminelles se livrant à la contrebande et au trafic de personnes.

Compte tenu des prochaines célébrations de l’Aïd, nous jugeons indispensable que toutes les parties au processus adoptent un accord final et désignent les dirigeants du nouveau gouvernement d’union nationale avant la fin septembre.

Les gouvernements d’Allemagne, d’Espagne, de France, d’Italie, du Royaume-Uni ainsi que des Etats-Unis réaffirment leur soutien à une Libye unie, souveraine et indépendante. La communauté internationale est prête à apporter une assistance économique et de sécurité conséquente à une Libye unie dès que le nouveau gouvernement aura été approuvé. Il apparaît clairement que nous nous dirigeons vers un processus de réconciliation en Libye et aucune des parties ne devrait le redouter.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE