Déclaration conjointe des gouvernements de l’Allemagne, de l’Espagne, des États-Unis, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni sur la Libye (23 décembre 2016)

Un an après la signature de l’Accord politique inter-libyen (API) à Skhirat, au Maroc, les gouvernements d’Allemagne, d’Espagne, des États-Unis, de France, d’Italie et du Royaume-Uni saluent les efforts du Conseil présidentiel en vue de rétablir un gouvernement unifié ainsi que la prospérité et la sécurité en Libye. Nous félicitons le Gouvernement d’entente nationale et le peuple libyen pour le succès de leur opération contre Daech à Syrte et saluons le courage du peuple libyen face au fléau de Daech et des autres organisations terroristes.

Le Conseil présidentiel du Gouvernement d’entente nationale à notre plein soutien face à tous les défis sécuritaires et économiques auxquels le peuple libyen est aujourd’hui confronté.

Nous réitérons notre appui à l’Accord politique inter-libyen qui constitue une feuille de route transitoire devant mener à un gouvernement démocratiquement élu en Libye et rappelons la résolution 2259 du Conseil de sécurité des Nations Unies entérinant le Communiqué de Rome du 13 décembre 2015 appelant à soutenir le Gouvernement d’entente nationale en tant que seul gouvernement légitime de la Libye et à rejeter tout contact officiel avec des institutions parallèles qui ne sont pas parties à l’Accord politique inter-libyen. Nous saluons l’action de la MANUL et prenons note des actions régionales en cours en vue d’assurer une mise en œuvre de l’Accord politique inter-libyen qui soit plus inclusive.

Nous condamnons toutes menaces de recours à la force militaire en Libye, notamment à Tripoli. Nous appelons toutes les parties à régler leurs différends par le dialogue et la réconciliation nationale.

Nous encourageons le Conseil présidentiel du Gouvernement d’entente nationale à renforcer sa cohésion interne et à faire face avec une détermination renouvelée aux urgences sécuritaires, économiques et sociales auxquelles la Libye est aujourd’hui confrontée, en premier lieu celle d’instaurer un environnement sûr où tous les citoyens pourront se sentir en sécurité et protégés par des forces libyennes unifiées opérant sous contrôle civil, notamment la Garde présidentielle, chargée de servir et de protéger les institutions libyennes. Nous invitons le Conseil présidentiel à accélérer la mise en place et le déploiement de cette garde dans les plus brefs délais.

Nous saluons l’adoption par le Conseil présidentiel du budget 2017 et exhortons les institutions financières étatiques libyennes à coopérer pleinement avec le Conseil présidentiel pour permettre au pouvoir exécutif légitime de mener une politique économique efficace répondant aux besoins les plus urgents de la population libyenne.

Nous appelons toutes les parties libyennes à s’engager pleinement dans la poursuite du dialogue politique et à soutenir le Conseil présidentiel dans la mise en œuvre d’une transition pacifique vers la réconciliation nationale et l’élection d’un gouvernement unifié représentant tous les Libyens.

A travers une approche unie en soutien à tous ces principes, la communauté internationale s’emploiera à aider la Libye durant toute cette phase de transition. Il revient in fine aux seuls Libyens de décider de l’avenir de leur pays.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE