Libye - Déclaration conjointe des gouvernements allemand, américain, britannique, espagnol, français et italien (24 août 2016)

Les gouvernements de l’Allemagne, de l’Espagne, des États-Unis, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni se félicitent de la déclaration du conseil présidentiel du 24 août 2016 et de l’annonce de son intention de soumettre à la chambre des représentants une liste révisée de ministres du gouvernement d’entente nationale.

Ils ont souligné l’importance de l’adoption à l’unanimité, par le conseil de sécurité des Nations unies, de la résolution 2259 (2015), qui entérine le communiqué de Rome du 13 décembre 2015 et l’accord politique inter-libyen pour reconnaître le gouvernement d’entente nationale comme seul gouvernement légitime de la Libye et refuser tout contact avec des institutions parallèles qui prétendent représenter l’autorité légitime mais ne sont pas partie à l’accord politique inter-libyen.

Ils ont rappelé la conférence de Vienne du 16 mai 2016 lors de laquelle la communauté internationale a exprimé son soutien unanime au Premier ministre libyen Fayez Sarraj.

Les gouvernements de l’Allemagne, de l’Espagne, des États-Unis, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni espèrent que cette liste sera transmise à la chambre des représentants dans les meilleurs délais et exhortent celle-ci à voter dans son intégralité sur la proposition révisée de gouvernement dans les 10 jours, comme le prévoit l’accord politique inter-libyen. Les membres de la chambre des représentants ont la responsabilité de franchir cette prochaine étape essentielle à la mise en œuvre de l’accord politique inter-libyen, qui constitue le seul moyen de rétablir la paix et la stabilité en Libye.

Nous restons déterminés à soutenir pleinement le peuple libyen, le conseil présidentiel et le gouvernement d’entente nationale dirigés par le Premier ministre Fayez al-Sarraj dans leurs efforts pour rétablir l’unité et reconstruire la Libye. Nous réaffirmons notre plein soutien au travail de la mission d’assistance des Nations unies en Libye et du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Martin Kobler.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE