Accès rapide :

La France et le Libéria

Brève

Ebola - Une française travaillant pour MSF au Libéria touchée par le virus Ebola va être rapatriée en France (17 septembre 2014)

Le gouvernement réaffirme l’engagement de la France aux côtés de l’OMS et des Etats africains pour combattre l’épidémie d’Ebola, notamment en renforçant les moyens matériels et humains déjà mis à disposition ou en cours d’acheminement (personnels de santé, équipements, prise en charge de centres de traitement…).

Présentation

Relations politiques

L’Ambassade de France a été évacuée en août 1990. Sa fermeture a été annoncée en septembre 1996. Le secrétaire d’Etat à l’Action humanitaire, Xavier Emmanuelli, s’est rendu dans le pays la même année. En novembre 2003, le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Renaud Muselier, a effectué une visite au Libéria. La - Ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, Brigitte Girardin, s’est rendue à Monrovia en janvier 2006 afin d’assister à la cérémonie d’investiture de Madame Johnson Sirleaf.

La Présidente a effectué une visite officielle en France en mars 2006 au cours de laquelle le Président de la République a annoncé la réouverture d’une représentation diplomatique française au Libéria. Un ambassadeur de France, M. Jacques Gérard, a alors été nommé en mars 2007.

La Présidente Johnson Sirleaf a été reçue par le Président Hollande le 7 novembre 2012.

La France est membre du Groupe International de Contact pour le Libéria, créé dans le cadre des Nations unies en septembre 2002. Il s’agit essentiellement d’une enceinte de concertation et de coordination avec nos partenaires africains (de la CEDEAO notamment), européens et américain.

Le - Ministre des Affaires étrangères Augustine K. Ngafuan a conduit la délégation libérienne au Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, organisé à Paris les 6 et 7 décembre 2013.

Relations économiques

Les échanges bilatéraux ont été marqués en 2013 par une forte hausse des importations depuis le Libéria d’hydrocarbures naturels et de produits des industries extractives (52M€ contre 22,5 en 2012). En 2013, le volume des importations françaises depuis le Libéria atteint 57,5 M€ (contre près de 29,8 M€ en 2012), tandis que les exportations françaises vers le Libéria se sont élevées à 21,5 M€ (contre 23,7 M€ en 2012).

La présence française se renforce. Une douzaine de sociétés françaises sont actuellement installées au Libéria, parmi lesquelles Total, Bolloré, CMA/CGM, AGS, Salala Rubber Plantation, Necotrans, Bivac.Total est présent dans la distribution de carburant et réalise d’importants investissements tous les ans. BOLLORE restructure sa présence tandis que Bivac sécurise les recettes douanières pour le compte du gouvernement. Les groupes Lac et Salala Rubber Plantation (franco-belge) et Cavalla Rubber (groupe SIFCA franco-ivoirien) sont présents dans la culture de l’hévéa.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La stabilité du Libéria étant essentielle à celle de la région, notre coopération a pour priorité le soutien à la réforme du secteur de sécurité, à la maîtrise par l’Etat libérien de ses frontières et en particulier à la formation de sa police. La France est également présente dans les secteurs de la francophonie et de la santé.

En 2007, une aide budgétaire d’un million d’euros a été mise à la disposition du gouvernement libérien dans le cadre du programme de gouvernance GEMAP (Governance and Economic Management Assistance Program).

En 2008, l’AFD a octroyé, pour le compte de l’Etat, une subvention au FMI traduisant l’engagement de la France à contribuer à l’apurement des arriérés du Libéria vis-à-vis de cette institution (5,5 M€). La France a cofinancé, à travers l’AFD, à hauteur de 830 000 € un projet multi-bailleurs qui vise à protéger la biodiversité de la forêt vierge libérienne. Intitulé « Conservation de la biodiversité autour du Parc national de Sapo », sa mise en œuvre a été confiée à l’ONG « Fauna & Flora ». La pauvreté décime la forêt tropicale libérienne. Chaque année, le Liberia perd plus de 2% de sa couverture forestière.

Un C2D de 3,9 M€ a ainsi été signé le 16 août 2012 pour une durée de cinq ans (2012-2016). Les ressources seront entièrement affectées au fonds commun du secteur de la santé (pool fund) destiné à soutenir le National Health & Social Welfare Policy Plan 2011-2021.

Depuis 2012, notre ambassade apporte un soutien financier destiné à renforcer les capacités des agriculteurs pour améliorer la productivité dans le Comté de Bong.

En janvier 2014, l’AFD a annoncé aux autorités du Libéria son intention d’accorder un prêt bonifié d’environ 15-20 M€ (PS-FMI) dans les secteurs de l’énergie et/ou de l’eau et de l’assainissement.

Mise à jour : 19.11.14

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014