Accès rapide :

Liban (Q&R- Extrait du point de presse - 23 mai 2013)

Q : Le ministre a déclaré hier soir que la France souhaitait que la branche militaire du Hezbollah soit inscrite sur la liste des groupes terroristes de l’Union européenne.
  • Pourquoi cette clarification de position ?
  • N’êtes vous pas inquiet que ca pourrait déstabiliser le Liban ?
  • Pouvez-vous nous rappeler la procédure et les etapes qui suivent a l’UE ?
  • Est-ce que vous envisagez qu’une décision pourrait maintenant être prise d’ici la fin du mois de juin ?


R : Je vous rappelle les propos du ministre des affaires étrangères sur ce sujet le 22 mai 2013 : "La position de la France est d’inscrire la branche militaire du Hezbollah (…). Vous avez vu que le Hezbollah, non seulement s’est engagé pleinement en Syrie, mais qu’il a revendiqué son engagement. Comme il y a en plus d’autres éléments, qui concernent ce qui s’est passé en Bulgarie et à Chypre, nous considérons que c’est un point qui devrait faire l’accord de l’ensemble des Européens."

Concernant la deuxième question, la France est attachée à la stabilité du Liban et à ses relations avec toutes les communautés libanaises. Nous appelons toutes les parties libanaises à respecter les engagements souscrits dans la déclaration de Baabda du 15 juin 2012, qui visent à dissocier le Liban de la guerre en Syrie. En décidant d’intervenir massivement en Syrie, le Hezbollah rompt ce consensus. La guerre de Syrie n’est pas la guerre des Libanais. L’importer au Liban est dangereux pour sa stabilité, comme le montre la montée des tensions dans le pays.

La procédure de mise en œuvre est classique. La discussion a d’abord lieu dans le cadre des groupes techniques compétents du Conseil, sur la base de propositions d’un ou plusieurs Etats membres. La décision relève ensuite du Conseil, au niveau des ministres des Affaires étrangères. Sur ce sujet, les décisions sont prises à l’unanimité. Il est envisageable d’adopter une décision d’ici la fin du mois de juin, mais cela dépendra de la formation d’un consensus à Bruxelles sur cette proposition


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014