Accès rapide :

Adhésion du Koweït a la Convention de 1980 sur certaines armes classiques (5 juillet 2013)

La France salue l’adhésion le 3 juillet du Koweït à la Convention de 1980 sur certaines armes classiques (CCAC) « qui peuvent être considérées comme ayant des effets traumatiques excessifs ou comme frappant sans discrimination » et à ses 5 protocoles. Les mines, armes incendiaires ou restes d’explosifs de guerre continuent de faire des milliers de victimes chaque année dans le monde.

La France est pleinement impliquée dans les efforts internationaux visant à promouvoir le désarmement conventionnel. Partie à la Convention de 1980 sur certaines armes classiques et à l’ensemble de ses protocoles, à la Convention d’Ottawa sur l’interdiction totale des mines anti-personnel ainsi qu’à à la Convention d’Oslo sur les armes à sous-munitions, la France préside cette année la réunion des États parties à la CCAC. Elle œuvre à ce titre à son universalisation.

L’adhésion du Koweït, pays contaminé durant la première guerre du Golfe par des mines et des restes explosifs, est particulièrement importante. En adhérant à la CCAC, convention de portée universelle, le Koweït contribue au renforcement du droit international humanitaire et à la protection des civils contre les effets les plus graves émanant d’armes conventionnelles.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014