Accès rapide :

La France et le Kenya

Brève

VOL AF 463 - Déclaration du Porte parole adjoint (20 décembre 2015)

Suite à l’atterrissage d’urgence à Mombasa au Kenya du vol Air France 463 en raison d’une alerte de sécurité, le ministre des affaires étrangères et du développement international Laurent Fabius a demandé au Centre de crise et de soutien et à notre ambassade à Nairobi de se mobiliser immédiatement, en lien avec Air France et les autorités kenyanes, pour assurer l’hébergement et le retour dès ce soir à Paris des passagers et de l’équipage.

» Lire la suite ...

Présentation

Relations politiques

  • Rencontres des chefs d’Etat : Sommet UE-Afrique en avril 2014.
  • Visites au Kenya : Ministre du Commerce extérieur (2012) ; Secrétaire d’Etat au développement et à la Francophonie (avril 2015) ; Secrétaire d’Etat au commerce extérieur (juin 2015).
  • Déplacements en France d’une vingtaine de ministres kenyans entre 2003 et 2011 dont : Ministre de la Justice (2012) ; Ministre du Tourisme (2012) ; Ministre de la Défense à l’occasion du Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique (décembre 2013) ; Ministre des Affaires étrangères (novembre 2014).

Relations économiques

En 2014, le Kenya est le principal client de la France au sein de la Communauté d’Afrique de l’Est. Les exportations françaises vers le Kenya atteignent 148M€ en 2014 tandis que nos importations en provenance du Kenya atteignent 74 M€. La balance commerciale est excédentaire en faveur de la France (+74 M€ en 2014).

Les principaux postes d’exportations vers le Kenya sont : les produits pharmaceutiques ; les produits chimiques et cosmétiques ; les équipements mécaniques et les produits agroalimentaires. Les principaux postes d’importations en provenance du Kenya sont les produits agricoles et les produits issus de l’industrie agro-alimentaire (95% de nos achats).

Le Kenya concentre l’essentiel des investissements directs à l’étranger français en Afrique de l’est. Le stock d’IDE détenus par les entreprises française atteignait 189.4 M€ à la fin 2013. Ceux-ci se développent notamment au travers d’opérations de reprise de sociétés kenyanes par des groupes français (reprise du réseau de distribution pétrolière de l’américain Chevron par Total) et de l’implantation de grands groupes français au Kenya (Lafarge, Total, Bolloré Africa).

Une soixantaine d’entreprises françaises de profils très variés, sont présentes au Kenya. Il s’agit aussi bien d’entreprises de grande taille et internationalisées qui ont mis en place leurs propres structures (Total distribution) ou qui ont racheté leurs partenaires locaux (Servair), que de PME aux activités très diverses (Siraga – embouteillement de gaz et Laprovet – produits vétérinaires). Les secteurs concernés sont :l’horticulture (Bigot-Fleurs, Redlands Roses, Meilland), le transport et de la logistique (AGS, Air France KLM, Air France Cargo, SDV Transami), la distribution (Sanofi Aventis) les équipements de télécommunications (Alcaltel-Lucent, Camusat, Sagem Communication, Thalès), etc.

Leur nombre augmente régulièrement : les groupes L’Oréal, Pernod-Ricard, Alstom se sont récemment implantés dans le pays. Le Kenya est devenu une plateforme régionale (ferroviaire, aérienne, portuaire, financière) pour l’Afrique de l’Est, un grand nombre d’entreprises y ont installé leur bureau régional (Danone, Alcatel, Alstom Grid, Sanofi, Veritas, Ceva Santé animale, Thalès, Michelin, Sagem, Egis groupe).

Coopération

En 2013, la France était le troisième bailleur bilatéral derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni. La part de la France dans l’aide publique au développement totale reçue par le Kenya a fortement augmenté ces dernières années, en particulier du fait de la forte progression des activités du groupe Agence Française de Développement depuis 2008. Les engagements de l’AFD ont atteint un montant cumulé de plus d’1,2 Md€ fin 2014.

Les interventions de l’AFD s’inscrivent dans les priorités fixées par la stratégie de réduction de la pauvreté du gouvernement kenyan intitulée « Vision 2030 ». Les secteurs prioritaires d’intervention de la France sont : i) l’amélioration des infrastructures de base (électricité, routes notamment) ; ii) l’eau et l’assainissement ; iii) l’environnement et les aires naturelles protégées.

Au total, les projets de l’AFD ont permis à près de 2,5 millions de personnes de bénéficier de services d’eau améliorés à Nairobi, Kisumu et Mombasa, à 400 000 personnes d’être connectées au réseau électrique en zones rurales et à 1 million de personnes de bénéficier de services d’électricité améliorés. Ils ont contribué à réhabiliter 1 500 km de routes rurales, touchant plus de 1,5 million de personnes. Ces projets ont touché 80 000 clients d’institutions de micro finance et 300 000 personnes vivant sur les 4 000 km² d’aires protégées concernées par les projets de préservation et de réhabilitation de l’environnement. Enfin, 45 sociétés ont bénéficié directement ou indirectement des interventions de Proparco.

Les actions de coopération et d’action culturelle menées par l’Ambassade de France à Nairobi se concentrent sur quatre secteurs :

  • La coopération culturelle et audiovisuelle.
  • L’enseignement en français et l’enseignement du français.
  • La coopération scientifique et universitaire.
  • L’appui aux politiques de développement du Kenya avec notamment un Fonds social de développement (FSD).

Mise à jour : 15.07.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016