Géographie et histoire

Géographie

Bordée au Nord par le Yarmouk, et à l’Ouest par le Jourdain, la Mer Morte et le Wadi Araba, la Jordanie dispose, à Aqaba, d’une ouverture large de quelques kilomètres sur la Mer Rouge. Son territoire est composé à 80% de déserts qui s’étendent à l’Est en direction de l’Irak et, au Sud-Est, vers l’Arabie Saoudite. Le climat jordanien est sec et chaud et la Jordanie figure parmi les pays du monde les moins riches en eau.

Histoire

4e siècle avant JC – 106 : Royaume nabatéen de Pétra

106 – 360 : Domination de Rome et création de la province de l’Arabie pétrée (Arabia Petraea)

390-636 : Sous la période byzantine, l’Arabie pétrée est divisée en deux provinces (Palaestinia Tertia autour de Pétra et Arabia autour de Bosra). Les Ghassanides, dynastie arabe chrétienne vassale des Byzantins, défendent la région contre les incursions perses.

636 : bataille du Yarmouk qui voit la victoire de l’armée arabo-musulmane sur les forces byzantines et ouvre la voie à la conquête musulmane du Levant.

661-750 : Califat omeyyade. Le territoire actuel de la Jordanie est inclus dans la province de Syrie (Bilad ach-Châm)

750-1258 : Califat abbasside.

1095 : Première croisade et création du Royaume de Jérusalem.

1115 : Création de la seigneurie d’Outre-Jourdain, vassale du Royaume de Jérusalem, centrée à Montréal (Al-Shawbak) puis à Kérak. Elle se maintient jusqu’en 1188 jusqu’à Kérak est prise par Saladin.

1188- 1260 : Sultanat ayyoubide.

1260- 1517 : Sultanat mamelouk.

1517-1918 : Domination ottomane. Le territoire transjordanien dépend directement de gouverneur en charge de l’eyalet de Damas (sanjaks d’Ajloun et de Kérak) puis à partir de 1865 du vilayet de Damas (sanjaks du Hauran et de Maan).

1831-1833 : Conquête de la Syrie ottomane par le pacha d’Egypte Mehemet-Ali et son fils Ibrahim Pacha.

1834 : Révolte en Palestine contre la domination égyptienne, rendue impopulaire par la lourde taxation et la conscription militaire. La révolte est soutenue par les notables transjordaniens qui accueillent à Karak les meneurs après leur défaite. Cette dernière ainsi que Salt, sont détruites par les forces d’Ibrahim Pacha.

1905-1910 : Révoltes de tribus transjordaniennes contre les autorités ottomanes.

1916 : déclenchement de la révolte arabe par le chérif hachémite de la Mecque, Hussein ben Ali. La Transjordanie est un théâtre essentiel des opérations de l’armée arabe contre l’armée turque (prise d’Aqaba, attaques contre le chemin de fer du Hedjaz reliant Damas à Médine).

1921 : A la suite de la conférence du Caire, l’Emirat de Transjordanie est créé, sous mandat britannique, avec à sa tête Abdallah, deuxième fils du chérif Hussein. Son frère Fayçal accède la même année au trône d’Irak.

1946 : Les accords de Londres du 22 mars accordent l’indépendance à la Transjordanie qui devient le 25 mai le Royaume hachémite de Transjordanie.

1948-1949 : Première guerre israélo-arabe à l’issue de laquelle les forces transjordaniennes annexent la Cisjordanie et Jérusalem-Est. En conséquence, la Transjordanie prend en avril 1949 le nom de Jordanie.

1951 : Le roi Abdallah est assassiné à Jérusalem. Son fils Talal lui succède.

1952 : Talal est déposé par le Parlement pour raisons de santé. Il est remplacé par son fils, Hussein.

1958 : Formation de la Fédération arabe de Jordanie et d’Iraq le 22 février en réponse à la proclamation de la République arabe unie par l’Egypte et la Syrie le 1er février. Le renversement de la monarchie hachémite en Irak en juillet de la même année et l’instauration de la République mettent fin à la Fédération.

1967 : Guerre des Six-Jours au terme de laquelle la Jordanie perd la Cisjordanie entraînant une seconde vague de réfugiés palestiniens après celle de 1948. Les Palestiniens deviennent majoritaires en Jordanie.

1970 : Septembre noir, l’OLP est expulsée de Jordanie dans des combats qui font près de 3000 morts. En réplique, le Fatah assassine le premier ministre jordanien Wasfi al-Tell au Caire en 1971.

1973 : Guerre du Kippour. La Jordanie prend une part secondaire dans le conflit sur le front syrien.

1988 : Le roi Hussein renonce aux revendications de la Jordanie sur la Cisjordanie.

1994 : signature du traité de paix de Wadi Araba, la Jordanie devient le deuxième pays arabe après l’Egypte à reconnaître Israël.

1999 : Décès du roi Hussein. Son fils aîné, Abdallah lui succède.

1999-2009 : la Jordanie connaît une décennie de forte croissance économique, permise notamment par la libéralisation de l’économie impulsée par le roi Abdallah.

2005 : attentats suicides perpétrés par Al-Qaeda en Irak contre trois hôtels à Amman (60 morts)

2009 : Hussein, le fils aîné du roi Abdallah, devient prince héritier.

2011-2012 : Le printemps arabe gagne la Jordanie. Les manifestations, majoritairement pacifiques, appellent à la réforme du pays face à la corruption et au chômage ainsi qu’à une réelle ouverture politique. Quatre premiers ministres se succèdent en deux ans.

Mise à jour : 18.05.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE