Accès rapide :

L’Union européenne et la Jordanie

La Jordanie a une relation privilégiée avec l’UE (statut avancé adopté en 2012) et reçoit à ce titre une aide significative au titre de l’Instrument Européen de Voisinage. M. Štefan Füle, commissaire européen à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, a effectué une visite en Jordanie le 13 octobre dernier. Il a signé à cette occasion un protocole d’accord (MoU) qui prévoit une aide prévisionnelle de l’UE d’un montant de 382 M€ sur 2014-2017. Les secteurs prioritaires en sont le renforcement de l’Etat de droit, de l’efficacité et de la transparence des services publics, la réforme du marché de l’emploi et du secteur privé ainsi que le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

En 2014, l’Instrument européen de voisinage a apporté à la Jordanie un financement de 104,5 M€ afin d’appuyer les réformes dans les domaines de la gestion administrative et des finances publiques et dans celui du marché de l’emploi et de l’inclusion sociale. L’Union européenne a également apporté un soutien au secteur de l’éducation (70M€) afin d’aider la Jordanie à faire face à l’afflux de réfugiés syriens.

Depuis 2012, l’Union européenne s’implique en outre dans l’accueil des réfugiés syriens en Jordanie sous la forme d’une importante aide humanitaire (160 M€ dans les abris, l’hygiène, la santé et l’éducation notamment). Enfin, l’Union européenne a conclu en mars 2014 un accord prévoyant l’octroi à la Jordanie d’une aide macro-financière de 180 M€ sous la forme d’un prêt à moyen. Un paquet de soutien de l’UE à la Jordanie a été annoncé lors de la conférence de Londres du 4 février 2016 sur les réfugiés syriens et sera prochainement proposé aux Etats membres. Il devrait inclure non seulement des mesures d’assistance financière mais aussi des mesures relatives aux relations commerciales, à la sécurité et à la mobilité notamment.

Lors du 11ème Conseil d’association UE-Jordanie, le 9 octobre 2014 à Bruxelles, Mme Federica Mogherini et M. Nasser Judeh se sont félicités de l’étroitesse des liens et de la qualité du dialogue jordano-européens. Ils ont salué la signature d’un partenariat pour la mobilité entre la Jordanie et l’Union européenne. Ce partenariat devrait permettre de mieux gérer la mobilité des personnes pour des séjours de courte durée, de lutter contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains, de renforcer la coopération en matière de migrations et de développement, et d’accueil des réfugiés conformément aux normes internationales. Le 10ème comité d’association UE-Jordanie, qui s’est déroulé à Amman le 19 juillet 2016, a été l’occasion pour l’UE et la Jordanie de reconfirmer leur partenariat solide, tout en consolidant leurs relations sur le plan politique et dans les domaines de la sécurité, des échanges commerciaux et de la coopération. C’est en marge de cette réunion que la décision a été prise de simplifier les règles d’origine auxquelles les exportateurs jordaniens sont soumis dans leurs échanges avec l’UE.

Le Roi Abdallah II a effectué un déplacement à Bruxelles les 16 et 17 mars 2016 où il a rencontré les Présidents du Conseil européen, du Parlement européen, de la Commission européenne et de la Banque européenne d’investissement .Il a également reçu à Amman le 22 mars la Haute représentante. Lors de ces entretiens a été évoquée en particulier la situation au Moyen-Orient, particulièrement le processus de paix et la crise en Syrie ainsi que les suites de la conférence de Londres et la mise en œuvre du « compact ».

L’accord d’association entre l’Union européenne et la Jordanie signé en 2002 a permis une expansion des échanges commerciaux qui ont atteint 4 Mds€ en 2013. Ceux-ci pourraient être encore renforcés par un accord de libre échange complet et approfondi dont la négociation devrait être engagée en 2015.

Parallèlement à sa relation avec l’UE, la Jordanie est devenue, fin 2011, membre de la BERD qui a ouvert un bureau à Amman le 25 avril 2012. Les investissements de la BERD en Jordanie s’élèvent à 552 millions d’euros (22 projets au total, notamment dans les domaines de l’eau, des énergies renouvelables et du soutien aux entreprises). La Jordanie a obtenu le statut de pays d’opération le 4 novembre 2013 qui permet aux acteurs publics et privés jordaniens de bénéficier des financements de la Banque.

Liens utiles

Mise à jour : 22.08.16

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016