Accès rapide :

L’Union européenne et la Jordanie

La Jordanie a une relation privilégiée avec l’UE (statut avancé adopté en 2012) et reçoit de sa part un soutien de 223 M€ sur 2011-2013 au titre de l’IEVP et une aide complémentaire destinée à appuyer la transition politique (crédits SPRING : 70 M€ en 2012 et 21 M€ en 2013).

Depuis 2012, l’Union européenne s’implique dans l’accueil des réfugiés syriens en Jordanie sous la forme d’une importante aide humanitaire (ECHO, 115 M€ dans les abris, l’hygiène et la santé notamment) ou d’actions de développement dans les villes accueillant des réfugiés (IEVP et IS : 107 M€ dans l’éducation et la création d’emploi notamment). Enfin, l’Union européenne a accordé à la Jordanie, en octobre 2013, une aide macro-financière de 180 M€ sous la forme d’un prêt à moyen terme.

La dixième session du Conseil d’Association UE/Jordanie s’est tenue à Bruxelles le 19 décembre 2012. L’UE a constaté les réformes engagées par la Jordanie et marqué son soutien à leur poursuite dans les domaines de l’Etat de droit, de la gouvernance et des droits de l’Homme. Les autorités jordaniennes ont autorisé le déploiement d’une mission d’observation électorale de l’UE durant les élections législatives du 23 janvier 2013.

Les récentes visites en Jordanie de la Haute représentante C. Ashton en juin 2013, ainsi que celles de la commissaire en charge de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, K. Gueorguieva, en janvier et en mai 2013, ainsi que du commissaire en charge de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, S. Füle, en juin 2013, illustrent ce soutien fort de l’UE.

De son côté, le Roi Abdallah II s’est rendu le 5 décembre 2013 à Bruxelles où il a notamment rencontré le Président du Conseil européen, Hermann Van Rompuy, le Président de la Commission européenne, José-Manuel Durão Barroso, la Haute représentante pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, ainsi que le Président du Parlement européen, Martin Schulz. Ils ont évoqué la situation régionale, la crise humanitaire syrienne, la négociation d’un accord de libre échange et le partenariat pour la mobilité.

L’accord d’association entre l’Union européenne et la Jordanie signé en 2002 a permis une expansion des échanges commerciaux qui ont atteint 3,8 Mds€ en 2012. Ceux-ci pourraient être encore renforcés par un accord de libre échange complet et approfondi dont la négociation devrait être engagée en 2014.

Un Partenariat pour la mobilité, en cours de négociation, devrait permettre de mieux gérer la mobilité des personnes pour des séjours de courte durée, de lutter contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains, de renforcer la coopération en matière de migrations et de développement, et d’accueil des réfugiés conformément aux normes internationales.

Parallèlement à sa relation avec l’UE, la Jordanie est devenue, fin 2011, membre de la BERD qui a ouvert un bureau à Amman le 25 avril 2012. Celle-ci a investi 30 M$ dans le système bancaire jordanien et octroyé un prêt de 150 M$ destiné à la construction d’une centrale électrique. La Jordanie a obtenu le statut de pays d’opération le 4 novembre 2013 qui permet aux acteurs publics et privés jordaniens de bénéficier des financements de la Banque.


Liens utiles


Mise à jour : 18.03.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014