Jordanie - Droits des femmes - Abrogation d’une disposition pénale (1er août 2017)

L’assemblée législative jordanienne a abrogé, le 1er août, une disposition du code pénal jordanien qui prévoyait que l’auteur d’un viol puisse échapper à des poursuites judiciaires s’il se mariait à sa victime.

Nous saluons cette décision qui constitue une avancée importante pour les droits des femmes.

La mobilisation et le travail des organisations de la société civile et des défenseurs des droits des femmes en Jordanie ont été décisifs pour obtenir cette abrogation.

La France demeure engagée contre toutes les violences et discriminations fondées sur le genre. Elle défend les droits, l’autonomie et la liberté des femmes, partout dans le monde, et lutte contre toutes les formes de violences à leur encontre.

Sur le même sujet

Informations complémentaires

PLAN DU SITE