Territoires palestiniens - Destructions de structures humanitaires (28 août 2017)

La France condamne le démantèlement d’infrastructures scolaires ces derniers jours par les autorités israéliennes dans la zone C des Territoires palestiniens.

  • une école a été démolie le 22 août dans le village de Jubbet adh Dhib ;
  • un jardin d’enfants dans la communauté de Jabal Baba a été détruit le 21 août ;
  • des panneaux solaires alimentant une école ont été confisqués le 9 août dans la communauté d’Abu Nuwar. Des bâtiments de cette école, financés par la France, avaient par ailleurs été confisqués en février 2016 au lendemain de leur construction.

Ces destructions, contraires au droit international, sont d’autant plus préoccupantes qu’elles ont notamment eu lieu dans la zone E1 (située entre Jérusalem-Est et la colonie de Ma’ale Adumim), d’une importance stratégique pour la viabilité d’un futur État palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale et pour la solution des deux Etats, à laquelle la France réitère son attachement.

Plusieurs de ces structures étaient financées par des bailleurs européens, dont la France. Des démarches ont été engagées par ces derniers auprès des autorités israéliennes pour obtenir la restitution des équipements confisqués. Ces confiscations ont par ailleurs été condamnées à plusieurs reprises par l’Union européenne.

Nous demandons aux autorités israéliennes de restituer les biens confisqués et de mettre fin à ces démolitions qui participent de leur politique de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est : pour les six premiers mois de l’année 2017, ce sont 259 structures qui ont été détruites en zone C et à Jérusalem-Est, tandis que le gouvernement a annoncé ou approuvé des plans pour la construction de près de 10 000 nouveaux logements depuis début 2017, soit plus du triple de l’année 2016.

PLAN DU SITE