Accès rapide :

Présentation

Relations politiques

La France a été l’un des premiers pays à établir des relations diplomatiques avec Israël, le 11 mai 1949. La France a ensuite activement contribué à consolider le jeune Etat en participant à son effort de défense.

Les relations bilatérales se développement aujourd’hui rapidement au niveau culturel, scientifique, économique et touristique, tout en prenant de l’ampleur dans le domaine politique. Les visites bilatérales au niveau ministériel sont fréquentes et régulières. Un dialogue stratégique annuel a été institué en 2009 entre le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et son homologue israélien.

Le Président de la République a effectué une visite d’Etat en Israël et une visite officielle dans les Territoires palestiniens du 17 au 19 novembre 2013, accompagné d’une importante délégation composée notamment de six ministres (Affaires étrangères ; Economie et Finances ; Réforme de l’Etat et Fonction publique ; Transports ; Petites et moyennes entreprises, Innovation et économie numérique ; Francophonie). Cette visite a permis de souligner le plein soutien de la France au processus de paix et à la mise en œuvre d’un accord, le moment venu. Le Président de la République s’est également exprimé sur le programme nucléaire iranien, dans un contexte marqué par les négociations de Genève : les exigences exprimées par le Président de la République demeurent la base de la position de négociation française sur le nucléaire iranien.

Un certain nombre de décisions ont été prises à l’occasion de la visite d’Etat pour renforcer la relation bilatérale entre la France et Israël dans les domaines culturel et économique. Elles sont consignées dans une Déclaration conjointe du Président de la République et du Premier ministre B. Netanyahou du 17 novembre 2013.

Le site de l’ambassade de France en Israël

Visites

Dernières visites d’Etat

  • M. François Hollande, en Israël, du 17 au 19 novembre 2013.
  • M. Nicolas Sarkozy, en Israël, du 22 au 24 juin 2008 ;
  • M. Shimon Pérès, en France, du 10 au 14 mars 2008 ;

Dernières visites en France

  • M. Youval Steinitz, ministre des affaires stratégiques et du renseignement, chargé des relations internationales, le 23 mars 2015
  • M. Silvan Shalom, ministre de l’Energie, de l’Eau, de la Coopération régionale, du développement du Néguev et de la Galilée, du 5 au 9 février 2015
  • M. Uri Ariel, ministre du logement et de la construction, du 25 au 26 janvier 2014
  • MM. Netanyahou, Premier ministre, A. Liberman, ministre des Affaires étrangères et N. Bennett, ministre de l’Economie et du Commerce, le 11 janvier 2014, à l’occasion de la marche républicaine (cf. Charlie Hebdo)
  • M. Yuval Steinitz, Ministre des affaires stratégiques et du renseignement, chargé des relations internationales, le 7 novembre 2014
  • M. Nafatali Bennett, Ministre de l’économie et du commerce, de Jérusalem, de la diaspora et des cultes, le 29 septembre 2014
  • M. Shaï Piron, ministre de l’Education, du 17 au 20 septembre 2014
  • M. Avigdor Liberman, Ministre des Affaires étrangères, du 26 au 27 mai 2014
  • M. Amir Peretz, ministre de l’Environnement, les 19 et 20 juin
  • M. Silvan Shalom, ministre de l’Energie, de l’Eau, de la Coopération régionale, du développement du Néguev et de la Galilée
  • M. Israël Katz, ministre des Transports, du 13 au 16 mai 2014
  • Mme Limor Livnat, ministre de la Culture et des Sports, du 24 au 26 mars 2014
  • M. Yuval Steinitz, Ministre des affaires stratégiques et du renseignement, chargé des relations internationales, le 26 mars 2014
  • M. Avigdor Liberman, ministre des Affaires étrangères, du 12 au15 février 2014
  • M. Uzi Landau, ministre du tourisme, du 30 janvier au 2 février 2014
  • M. Meïr Cohen, ministre des affaires sociales, du 7 au 9 octobre 2013
  • M. Youval Steinitz, ministre des affaires stratégiques et du renseignement, chargé des relations internationales, les 3 et 4 juillet 2013
  • M. Yaacov Peri, ministre des sciences et technologies, du 16 au 19 juin 2013 ;
  • M. Moshé Yaalon, ministre de la défense, les 16 et 17 juin 2013 ;
  • M. Yaïr Lapid, ministre des finances, le 31 mai 2013 ;
  • M. Shimon Peres, du 8 au 13 mars 2013 ;
  • M. Shalom Simhon, ministre de l’industrie, du commerce et de l’emploi, le 12 janvier 2013 ;
  • M. Benjamin Netanyahou, du 31 octobre au 1er novembre 2012 ;
  • M. Dan Méridor, Premier ministre adjoint et ministre chargé des services de renseignement et de la commission à l’énergie atomique, du 3 au 5 octobre 2012.

Dernières visites en Israël

  • Mme Ségolène Royal, le 13 janvier 2015, pour la cérémonie d’hommage aux victimes de l’attentat de l’Hyper Cacher de Vincennes
  • M. Laurent Fabius, le 19 juillet 2014, qui a rencontré le Premier ministre B. Netanyahou et le ministre des Affaires étrangères, A. Lieberman
  • M. Peillon, ministre de l’Education nationale, du 30 janvier au 1er février 2014.
  • M. Laurent Fabius, le 25 août 2013, qui a rencontré le Président Shimon Pérès, le Premier Ministre B. Netanyahu, le Ministre de la Défense M. Yaalon, la Ministre de la Justice chargée des négociations avec les Palestiniens, T. Livini, le Ministre des Finances Y. Lapid, le Ministre des affaires stratégiques et du renseignement, chargé des relations internationales, Y. Steinitz et le chef du parti travailliste, S. Yechimovich.
  • Mme Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l’Etranger, du 21 au 23 avril 2013.

Relations économiques

En 2014, les exportations françaises de biens vers Israël ont atteint 1,16 Mds €, un niveau voisin de celui de 2013 (1,20 milliards). La composition des exportations a connu peu de variation. Les principaux postes comprennent le matériel de transports (157 millions, dont 69 millions pour les seules automobiles qui connaissent une progression de 28%), les machines, notamment industrielles et agricoles (109 millions d’euros), les produits informatiques, électroniques et optiques (101 millions), les produits des industries agroalimentaires (96 millions), les produits pharmaceutiques (96 millions), et les parfums et produits de toilettes (80 millions).

En 2013, troisième fournisseur européen derrière l’Allemagne (7%) et l’Italie (4,2 %), la France se classait au même rang que le Royaume-Uni (2,5 %) et devant l’Espagne (2%) et les Pays-Bas (1,9 %). En 2014, la part de marché de la France s’est établie à 2,5%, contre 2,4% en 2013.

Les importations se situent à un niveau équivalent (1,2 Mds €, hors commerce de perfectionnement du diamant). En 2013, la France était le 8ème client d’Israël,. Les principaux postes d’importation français sont les articles de joaillerie et de bijouterie (138 M€), les produits informatiques, électroniques et optiques (129 M€), les produits agricoles, sylvicoles et de la pêche (126 M€), les produits en caoutchouc et en plastique et les autres produits minéraux (97 M€), et les machines, notamment industrielles et agricoles (77 M€).

La présence française en Israël est longtemps restée modeste, jusqu’aux années 2000. Une cinquantaine de filiales françaises est implantée en Israël et emploie plus de 6 000 personnes dans les principaux secteurs d’activité (énergie, biens de consommation, tourisme, services, infrastructures, santé, transport, télécommunications, électronique). Le premier investisseur français est Veolia, qui détient notamment l’usine de dessalement d’eau de mer d’Askhelon, au Sud d’Israël.

Les investissements français ont toutefois connu une forte progression au cours des dernières années. Selon les données de la Banque de France, le stock d’IDE français dans le pays a été multiplié par plus de trois depuis 2006 et atteint désormais 2,27 Mds €, un niveau équivalent à environ 30% des IDE français au Proche et Moyen Orient (hors Turquie et Egypte). Cette progression s’observe également au cours de la période la plus récente : le flux d’IDE français s’établissait à 270 millions d’euros en 2013, une progression de plus 60% par rapport à 2012 (et un niveau équivalent à 3,6% des flux d’IDE français dans le monde).

Israël est l’une des économies les plus dynamiques du monde en matière de recherche et développement (près de 5 % du PIB y sont consacrés). La seconde Journée de l’Innovation franco-israélienne s’est tenue à Tel Aviv le 19 novembre 2013 pendant la visite d’Etat du Président de la République en présence du Président israélien Shimon Pérès et du Premier ministre Benyamin Netanyahou.

La France figure parmi les 5 premières destinations préférées des touristes israéliens avec les Etats-Unis, la Grèce, l’Italie et le Royaume-Uni.

Site de la mission économique en Israël

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération culturelle, scientifique et technique est fondée sur un accord bilatéral datant de 1959. Les moyens qui y sont consacrés sont substantiels (1,725 M€ en 2013).

Le dispositif chargé de mettre en œuvre l’accord bilatéral est notamment constitué, côté français, de l’Institut français de Tel-Aviv, des centres et antennes culturels d’Haïfa et de Beer Sheva, du Centre de recherches en archéologie et sciences sociales de Jérusalem (CRFJ), du collège français Marc Chagall et d’un lycée franco-israélien à Tel-Aviv.

La France occupe la position de 4ème partenaire de coopération d’Israël en matière de recherche scientifique et technologique. Cette coopération est fondée sur des partenariats universitaires (laboratoire commun de l’INSERM-Nice et de l’Institut Technion d’Haïfa notamment) et des échanges de jeunes chercheurs. La cohérence de cette coopération est assurée, depuis 2003, par un Haut Conseil pour la Recherche et la Coopération Scientifique et Technologique.

La France travaille aussi, dans le cadre de l’accord de 1959, au retour d’une francophonie vivante, alors que la communauté francophone d’Israël est estimée à plus de 500.000 personnes, et au rapprochement des sociétés civiles, à travers une programmation culturelle et une politique de communication denses.

La Coopération et l’action culturelle françaises en Israël

Autres types de coopération

D’autres secteurs de coopération se sont développés depuis 2006 : le développement durable, avec notamment la coopération en matière de gestion des ressources en eau ; la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme ; les télécommunications ; les transports.

A ces actions étatiques ou privées s’ajoutent enfin les manifestations mises en oeuvre, depuis novembre 2006, par la Fondation France-Israël, et celles initiées dans le cadre de la coopération décentralisée, la France se positionnant sur ce dernier terrain au 2ème rang mondial derrière l’Allemagne, avec 68 partenariats entre collectivités locales et territoriales.

Mise à jour : 10.06.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015