Iran - Q&R - Extrait du point de presse du 17 juillet 2017

Q - M. Macron a évoqué l’Iran avec M. Netanyahu hier. Pourriez-vous nous expliquer ce que signifie "enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi" de l’accord sur le nucléaire iranien ?

R - L’accord de Vienne a été conclu entre les E3/UE+3 et l’Iran le 14 juillet 2015 et est mis en œuvre depuis le 16 janvier 2016.

Cette première année et demi de mise en œuvre a été globalement satisfaisante mais a pu donner lieu à quelques difficultés relevées dans les rapports de l’Agence internationale pour l’énergie atomique, comme les dépassements de la limitation des stocks d’eau lourde iranienne. Ces problèmes de mise en œuvre ont été résolus par la discussion dans le cadre de la commission conjointe réunissant l’ensemble des parties à l’accord sur une base trimestrielle.

Le président de la République a réaffirmé l’importance de l’accord de Vienne, que la France ne souhaite ni rouvrir ni renégocier, mais mettre en œuvre de manière stricte et rigoureuse, en particulier sur son volet nucléaire. Cela implique la plus grande vigilance. C’est la ligne constante de la France depuis janvier 2016. Nous suivons également très attentivement la mise en œuvre par l’Iran de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui endosse l’accord et contient des dispositions importantes notamment en matière balistique, que l’Iran doit respecter pleinement.

L’accord et sa pleine mise en œuvre sont d’une grande importance pour la région, y compris pour Israël. C’est donc tout naturellement que nous entretenons un dialogue étroit avec ce partenaire sur le suivi de l’accord.

PLAN DU SITE