Accès rapide :

Iran/nucléaire – Diffusion du rapport de l’AIEA (29 août 2013)

Le rapport diffusé hier par le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) concernant le programme nucléaire iranien démontre qu’aucun changement concret n’est intervenu dans l’attitude de l’Iran à l’égard du respect de ses obligations internationales. La France le déplore.

Le rapport de l’AIEA montre la poursuite par l’Iran des activités d’enrichissement de l’uranium, notamment l’accroissement de ses capacités grâce à la recherche et développement, et de celles liées à l’eau lourde, avec l’avancement de la construction du réacteur à eau lourde d’Arak. Les résolutions du Conseil de sécurité et du Conseil des gouverneurs exigent la suspension de toutes ces activités.

Ces textes requièrent également la pleine coopération de l’Iran avec l’AIEA pour faire toute la lumière sur les possibles dimensions militaire de son programme nucléaire. Cela n’a toujours pas été possible malgré les efforts répétés de l’Agence. Nous soutenons les paramètres présentés par le Directeur général pour parvenir à une approche commune avec l’Iran pour traiter de ces questions. Ils sont indispensables pour permettre à l’AIEA de mener efficacement sa mission de vérification.

Comme l’a souligné le Président de la République lors de son allocution à la conférence des ambassadeurs, il est urgent qu’une négociation puisse permettre d’aboutir rapidement à des gestes concrets de l’Iran, vérifiables et vérifiés sur le terrain. La France, avec ses partenaires du groupe E3+3, y est prête.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014