Accès rapide :

Iran - Nucléaire (23 mai 2013)

Le dernier rapport du directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) démontre que l’Iran continue de privilégier la voie du défi et du déni à celle du dialogue. C’est un choix que nous déplorons une nouvelle fois.

Ce rapport confirme en effet que l’Iran a poursuivi l’approfondissement de ses activités nucléaires, en violation de multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et du conseil des gouverneurs de l’AIEA. L’Iran accroît notamment ses capacités d’enrichissement de l’uranium et progresse dans la construction d’un réacteur à eau lourde, capable de produire du plutonium.

Depuis 18 mois, en dépit des exigences de la communauté internationale, l’Iran refuse de s’engager dans des discussions substantielles avec l’AIEA sur les problèmes posés par son programme nucléaire.

Malgré ses affirmations, l’Iran continue donc de n’apporter aucune preuve concernant le caractère civil de son programme nucléaire. Cette attitude est à l’opposé du rétablissement de la confiance pourtant évoqué par les autorités iraniennes lors de la réunion des E3+3 à Almaty le 27 février.

Nous discuterons dans les jours qui viennent avec nos partenaires du conseil des gouverneurs de l’AIEA de la réponse à apporter à ces informations. Elle devra permettre d’accroître sur l’Iran une pression diplomatique à la mesure de l’avancée de son programme nucléaire.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014