Accès rapide :

Les Nations unies et l’Iran

Présentation

L’Iran est membre de l’Organisation des Nations Unies et des principaux organismes rattachés à l’ONU, de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, de l’Organisation de la Conférence islamique, de la Banque islamique de développement, du Mouvement des non-alignés, de l’Organisation de coopération économique (qui siège à Téhéran), de l’Indian Ocean Rim Association for Regional Cooperation, de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, de la Cour pénale internationale, d’Inmarsat, d’Intelsat, d’Interpol, de la Cour permanente d’arbitrage, de l’Organisation internationale pour la standardisation, de l’Organisation hydrographique internationale et de la Commission océanographique intergouvernementale.


Situation de l’Iran par rapport aux instruments internationaux de non-prolifération et de désarmement

  • Ratification du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (1970)
  • Adoption d’un accord de garanties généralisées avec l’AIEA (entré en vigueur en 1974), puis signature d’un protocole additionnel (18 décembre 2003) mis en œuvre unilatéralement jusqu’en 2006 mais qui n’a pas été ratifié
  • Signature du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (1996), qui reste à ratifier
  • Ratification de la Convention d’interdiction des armes bactériologiques (1973) et de la Convention d’interdiction des armes chimiques (1997).


Situation de l’Iran par rapport aux instruments internationaux de protection des droits de l’homme

  • Ratification de la Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide (1956)
  • Ratification de la Convention sur l’élimination de la discrimination raciale (1968)
  • Ratification des deux Pactes internationaux relatifs aux droits civils et politiques et aux droits économiques, sociaux et culturels (1975)
  • Adhésion à la Convention sur les droits de l’enfant (1994).
  • Le Conseil des gardiens a rejeté à l’été 2003 deux projets de loi prévoyant l’adhésion de l’Iran à la Convention sur l’élimination des discriminations à l’égard des femmes et à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.


Mise à jour : 09.04.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014