Accès rapide :

Présentation

Relations politiques

Après un dialogue politique restreint, suite à la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, les entretiens de haut niveau ont repris, à la demande des nouvelles autorités iraniennes, issues de l’élection présidentielle de juin 2013. Le Président de la République puis le ministre des Affaires étrangères se sont respectivement entretenus avec leurs homologues iraniens, MM. Rohani et Zarif, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, les 24 et 25 septembre 2013. M. Fabius a reçu son homologue iranien lors de la visite de ce dernier à Paris, dans le cadre de sa participation à la 37ème conférence générale de l’UNESCO, le 5 novembre.

L’accord intérimaire de Genève signé entre les E3+3 et l’Iran à Genève le 24 novembre constitue un premier pas vers le rétablissement d’une relation de confiance et la normalisation de nos relations avec Téhéran. L’Iran peut contribuer à la paix et à la stabilité dans la région du Moyen-Orient et retrouver dans cette perspective une place constructive au sein de la communauté internationale. La France encourage pour cela l’Iran à adopter un comportement responsable, à la hauteur des enjeux régionaux et internationaux.

Les relations diplomatiques avec l’Iran ont connu une continuité, y compris au plus fort des tensions politiques. Le bon fonctionnement de nos emprises diplomatiques, afin que le lien direct entre Téhéran et Paris soit maintenu, a toujours constitué une priorité.


Visites

Visites en Iran

  • Dernière visite d’Etat : Valéry GISCARD D’ESTAING (octobre 1974).
  • Août 1998 : M. Hubert VEDRINE, ministre des Affaires étrangères.
  • Février 2000 : M. Christian PIERRET, secrétaire d’Etat à l’Industrie.
  • Novembre 2001 : M. Charles JOSSELIN, ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie.
  • Avril 2003 : M. Dominique de VILLEPIN, ministre des Affaires étrangères.
  • Mai 2003 : M. François LOOS, ministre délégué au Commerce extérieur.
  • Octobre 2003 : M. Dominique de VILLEPIN, ministre des Affaires étrangères, avec MM. FISCHER et STRAW.
  • Janvier 2004 : M. Jean-Jacques AILLAGON, ministre de la Culture.
  • Juin 2004 : M. François GOULARD, secrétaire d’Etat aux Transports et à la Mer.
  • Mai 2005 : M. Xavier DARCOS, ministre délégué à la Coopération, au Développement et à la Francophonie.


Visites en France

  • Dernière visite d’Etat : Mohammad Reza PAHLAVI (juin 1974).
  • Juillet 1998 : M. Gholamreza SHAFEI, ministre de l’Industrie.
  • Février 1999 : M. Kamal KHARRAZI, ministre des Affaires étrangères.
  • Octobre 1999 : M. Mohammad KHATAMI, président de la République.
  • Novembre 2000 : M. Hossein MOZAFFAR, ministre de l’Education.
  • Mai 2003 : M. Kamal KHARRAZI, ministre des Affaires étrangères.
  • Octobre 2003 : M. Ahmad MOTAMEDI, ministre des Postes.
  • Janvier 2004 : M. Hassan ROHANI, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale.
  • Janvier 2004 : M. Mohammad SHARIATMADARI, ministre du Commerce.
  • Avril 2004 : M. Kamal KHARRAZI, ministre des Affaires étrangères.
  • Décembre 2004 : M. Hossein MARASHI, vice-président de la République.
  • Février 2005 : M. Hassan ROHANI, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale.
  • Avril 2005 : M. Mohammad KHATAMI, président de la République.
  • Juin 2009 : M. Manouchehr MOTTAKI, ministre des Affaires étrangères.
  • Novembre 2012 : M. Hamid Reza HAJI-BABAI, ministre de l’Education nationale (dans le cadre de l’UNESCO)
  • Novembre 2013 : M. Mohammad Javad ZARIF, ministre des Affaires étrangères et M. Reza FARAJI-DANA, ministre des Sciences et de l’Enseignement supérieur (dans le cadre de l’UNESCO).


Entretiens bilatéraux

  • M. VEDRINE – M. KHARRAZI (AGNU, 1997 et 1999 ; Genève, janvier 1998 ; Istanbul, février 2002).
  • M.VILLEPIN – M. KHARRAZI (AGNU, 2002 et 2003 ; Bruxelles, novembre 2002 ; Paris, mai 2003).
  • M. BARNIER – M. KHARRAZI (Charm-el-Cheikh, novembre 2003 ; AGNU, 2004).
  • M. DOUSTE-BLAZY – M. KHARRAZI (Bruxelles, juin 2005).
  • M. DOUSTE-BLAZY – M. MOTTAKI (Beyrouth, août 2006 ; AGNU, 2006).
  • KOUCHNER – MOTTAKI (AGNU, 2007 ; Istanbul, novembre 2007 ; Davos, janvier 2008 ; Koweït, avril 2008).
  • M. JUPPE – M. SALEHI (AGNU 2011)
  • M. HOLLANDE – M. ROHANI (24 septembre 2013, en marge de l’AGNU)
  • M. FABIUS – M. ZARIF (25 septembre 2013, en marge de l’AGNU)
  • M. FABIUS- M. ZARIF (5 novembre 2013, Paris, en marge de la participation du MAE iranien à la 37ème conférence générale de l’UNESCO).
  • M. FABIUS – M. ZARIF (1er février 2014, en marge de la conférence de Munich)


Relations économiques

Les derniers trains de sanctions adoptés à l’encontre de l’Iran expliquent la très forte contraction ces dernières années des échanges bilatéraux.

Nos importations en provenance d’Iran ont connu une chute brutale entre 2011 et 2013 (48 M€ en 2013, contre 1,77 Mds€ en 2011). Cette évolution s’explique principalement par l’arrêt de nos exportations de pétrole iranien, à la suite de l’embargo adopté dans ce domaine par l’Union européenne en janvier 2012.

Nos exportations ont également fortement diminué : 379 M€ en 2013 (contre 1,66 Mds€ en 2011). Aujourd’hui, le premier poste de nos exportations concerne les produits pharmaceutiques. Nos importations en provenance d’Iran sont essentiellement constituées de produits agro-alimentaires et de textiles.


Coopération éducative, culturelle, scientifique, universitaire et technique

Après une réorientation de notre action de coopération durant les périodes de tensions liées au dossier nucléaire, le renforcement de notre coopération bilatérale dans les domaines culturel, éducatif, scientifique et technique est en cours.

Notre dispositif de coopération en Iran comprend le service de coopération et d’action culturelle, le centre de langues françaises, l’Institut français de recherche en Iran (IFRI), ainsi que l’école française de Téhéran, conventionné avec l’AEFE.

Les priorités de notre politique de coopération avec l’Iran sont le soutien à la société civile iranienne, la coopération universitaire ainsi que la coopération scientifique caractérisée par le programme PHC Gundishapur. Notre action vise en particulier à promouvoir l’accueil en France des étudiants iraniens ainsi que de faciliter les relations de long terme entre les universités, centre de recherche français et iranien tout en respectant les règles de vigilance au titre de la non-prolifération.


Mise à jour : 09.04.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014