Iran - Question / Réponse (30 août 2017)

Q&R - Extrait du point de presse

Q - Est-ce que la France souhaite compléter l’accord nucléaire iranien par un travail pour l’après 2025 qui porterait sur un travail sur l’utilisation de missiles balistiques ? Est-ce que cette idée est réaliste dans le contexte actuel ?

R - L’accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien est un accord essentiel pour la sécurité régionale et internationale et pour le régime de non-prolifération. Il impose des contraintes durables sur les activités nucléaires de ce pays. Il est mis en œuvre sous la surveillance attentive des États qui l’ont négocié, ainsi que de l’Agence internationale de l’énergie atomique et des États membres. Il n’a pas d’alternative crédible.

Le président de la République a indiqué le 29 août que le cadre de l’accord de Vienne « peut être complété par un travail pour l’après 2025, par un travail indispensable sur l’utilisation de missiles balistiques ». Ce travail pourra faire l’objet de futures consultations avec nos partenaires.

Comme l’a rappelé le président de la République, l’accord de 2015 doit permettre « d’établir une relation constructive et exigeante avec l’Iran ». Nous réitérons donc notre attachement à cet accord et ne souhaitons ni le rouvrir ni le négocier, mais le mettre en œuvre de manière stricte et rigoureuse. C’est dans ce cadre que nous entendons poursuivre nos discussions sur ce sujet.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE