Iran - Peine de mort (16 août 2017)

La France condamne l’exécution en Iran, le 10 août 2017, d’Alireza Tajiki, mineur au moment des faits et lors de son jugement, et exprime ses préoccupations quant aux informations faisant état de l’exécution imminente de Mehdi Bohlouli, condamné à la peine capitale alors qu’il était lui aussi mineur.

Cette exécution est contraire aux engagements internationaux auxquels l’Iran a lui-même souscrit, en particulier la convention internationale relative aux droits de l’enfant.

Elle intervient par ailleurs à rebours de l’évolution positive constatée en matière de droits de l’Homme en Iran, avec, notamment, l’adoption par le parlement iranien d’une loi réduisant le champ de la peine de mort le 13 août.

La France rappelle son opposition constante à la peine de mort, partout dans le monde et en toutes circonstances. Elle encourage l’Iran à poursuivre ses efforts et à instaurer un moratoire en vue d’une abolition.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE