Irak - Libération de Mossoul (10 juillet 2017)

La ville de Mossoul en Irak a été reprise à l’organisation terroriste Daech, après de longs et durs combats.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, salue cette victoire des forces de sécurité irakiennes soutenues par la Coalition internationale contre Daech, et adresse ses félicitations aux autorités et à la population de la République d’Irak.

La reprise de Mossoul est une étape majeure dans la campagne menée depuis l’été 2014 pour stopper puis défaire Daech. Les pensées de la France vont aujourd’hui vers tous ceux qui, en Irak, ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre la liberté face à l’horreur terroriste : membres des forces de sécurité irakiennes, peshmergas, volontaires. Elles vont aussi vers les populations civiles qui ont eu à endurer le joug de Daech et la violence des combats.

Le Président de la République adresse un message particulier aux forces françaises de la coalition, aviateurs, artilleurs, formateurs, marins, qui par leur appui aux forces de sécurité irakiennes et aux peshmergas ont permis le succès des opérations menées à Mossoul depuis l’automne.

La campagne de la Coalition internationale n’est pas achevée et la lutte contre Daech doit être poursuivie avec détermination. La libération de tout le territoire irakien est en cours, tout comme l’anéantissement des bastions de Daech en Syrie, en particulier à Raqqa et dans la vallée de l’Euphrate. La France maintiendra son effort militaire. La lutte contre les terroristes se poursuivra également avec la plus grande détermination partout où ils se manifestent, y compris sur le territoire national.

Au lendemain de la reprise de Mossoul, les défis pour l’Irak sont immenses. Au plan militaire comme aux plans politique, humanitaire ou économique. Nombre de questions doivent encore faire l’objet, de la part des décideurs politiques comme de la société irakienne, de choix responsables. De la justesse de ces choix dépendront l’avenir de l’Irak comme celui de la région, et la poursuite du combat contre la menace terroriste. Le Président de la République forme le vœu que la victoire de Mossoul ouvre une nouvelle page de l’histoire de ce pays, et lui permette de retrouver paix, stabilité et unité. La France se tiendra à ses côtés.

Q - Après la chute de Mossoul, quelles sont selon vous les priorités à mettre en œuvre ? Pensez-vous que le gouvernement Abadi a suffisamment de latitude et d’influence pour imposer une solution politique "inclusive" en Irak ?

R - La libération de Mossoul constitue une victoire majeure sur Daech. Des portions du territoire irakien restent néanmoins sous le contrôle de l’organisation terroriste, en particulier à Tal Afar, Hawija ou dans la province de l’Anbar. La France continuera à apporter tout son soutien à l’Irak pour vaincre définitivement l’organisation terroriste, dans le respect du droit international humanitaire et en particulier de la protection des civils.

La présidence de la République, qui a salué le 9 juillet le courage des forces irakiennes soutenues par la coalition internationale contre Daech, a formé le vœu que cette victoire ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’Irak et lui permette de retrouver paix, stabilité et unité.

Cela nécessitera de répondre aux urgences humanitaire, économique et politique. Nous continuerons à apporter notre plein soutien à l’Irak et au gouvernement de M. al-Abadi pour relever les défis qu’il doit affronter, à la suite de la conférence organisée à Paris le 20 octobre dernier sur la stabilisation de Mossoul.

Source :

http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/communique-mossoul/





Informations complémentaires

PLAN DU SITE