Présentation

Relations politiques

Le rythme des contacts bilatéraux, qui s’était ralenti sous le gouvernement al-Maliki, s’est fortement intensifié depuis l’été 2014, alors que l’unité et l’intégrité de l’Irak sont apparues gravement menacées. La France a apporté son soutien politique, diplomatique, militaire et humanitaire aux autorités irakiennes dans la mise en œuvre d’une politique de réconciliation nationale et dans la lutte contre Daech. Le Président de la République, François Hollande, s’est rendu à Bagdad et à Erbil le 12 septembre 2014 pour apporter son soutien aux nouvelles autorités et pour préparer la conférence internationale pour la paix et la sécurité en Irak qui s’est tenue le 15 septembre à Paris. Cette conférence a permis d’apporter le soutien résolu des 29 pays et organisations participants aux autorités irakiennes et de mobiliser la communauté internationale dans la lutte contre Daech. La France est également mobilisée pour répondre aux importants besoins de stabilisation des zones libérées de Daech en Irak (elle contribue à hauteur de 3 millions d’euros au Fonds de stabilisation immédiate du PNUD, le FFIS). La tenue à Paris d’une réunion ministérielle coprésidée avec l’Irak pour la stabilisation de Mossoul a rassemblé vingt-trois pays et organisations le 20 octobre 2016. Le Président a consacré sa première visite de l’année 2017 à l’Irak le 2 janvier, afin de réitérer le soutien de la France au gouvernement Abadi et à sa politique de réconciliation nationale. Par ailleurs, le Président a reçu à l’Élysée le 21 février le président du gouvernement régional du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.

Visites

Visites irakiennes en France :

21 septembre 2017 : M. Nizar Khaïrallah, Vice-ministre des affaires étrangères
21 février 2017 : M. Massoud Barzani, président du Gouvernement régional du Kurdistan
20 octobre 2016 : M. Ibrahim al-Jaafari, ministre des affaires étrangères (co-président de la réunion ministérielle pour la stabilisation de Mossoul).
8 septembre 2016 : M. Massoud Barzani, Président du gouvernement régional du Kurdistan
8 septembre 2015 : M. Ibrahim al-Jaafari, ministre des affaires étrangères (conférence sur les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient).
2 juin 2015 : M. Haïder al-Abadi, Premier ministre (réunion ministérielle du groupe restreint de la coalition internationale de lutte contre Daech ; reçu par le président de la République et le président de l’Assemblée nationale)
1-2 avril 2015 : M. Adel Abdel Mahdi, ministre du pétrole (dans le cadre de la XVème Commission mixte économique ; reçu le 2 avril par le président de la République)
8-12 février 2015 : M. Massoud Barzani, Président du gouvernement régional du Kurdistan
4-8 février 2015 : M. Abdul Hussein Abttan, ministre des sports et de la jeunesse
2-6 février 2015 : M. Baqir Jabr al-Zubaïdi, ministre des transports
3 décembre 2014 : M. Haïder al-Abadi, Premier ministre, M. Ibrahim al-Jaafari, ministre des affaires étrangères, M. Khaled al Obaïdi, ministre de la défense, M. Jassim Mohammed al- Jaff, ministre de l’immigration et des réfugiés
17-21 novembre 2014 : M. Qutaiba al-Jubouri, ministre de l’environnement
15 septembre 2014 : M. Fouad Massoum, président de la République d’Irak et M. Ibrahim al-Jaafari, ministre des affaires étrangères
23 mai 2014 : M. Massoud Barzani, Président du gouvernement régional du Kurdistan
11 juillet 2013 : M. Hoshyar Zebari, ministre des affaires étrangères
12-14 juillet 2012 : M. Hoshyar Zebari, ministre des affaires étrangères
12-14 décembre 2011 : M. Barham Saleh, Premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan
18-21 septembre 2011 : M. Karbouli, ministre de l’industrie
16-17 juin 2010 : M. Massoud Barzani, Président du gouvernement régional du Kurdistan
16-19 novembre 2009 : M. Jalal Talabani, président de la République d’Irak (visite d’Etat)
20-22 octobre 2009 : M. Ayad al-Samarrai, président du Parlement
4 mai 2009 M. Nouri al-Maliki, Premier ministre
15 avril 2009 : M. Adel Abd al-Mahdi, Vice-président de la République
2-3 novembre 2006 : M. Jalal Talabani, président de la République d’Irak

Visites françaises en Irak :

26 août 2017 : visite conjointe de M. J-Y Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères et de Mme F. Parly, ministre des armées
2 janvier 2017 : M. François Hollande, président de la République
18-22 juillet 2016 : M. André Vallini, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la Francophonie
11-12 avril 2016 : M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense
12 septembre 2014 : M. François Hollande, président de la République française, M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et M. J-Y Le Drian, ministre de la défense
10 août 2014 : M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international
9-10 octobre 2013 : Mme Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur
8 mars 2012 : M. Thierry Mariani secrétaire d’Etat chargé des transports
30 octobre et 1er novembre 2011 : M. Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur
1-2 novembre 2010 : Mme Idrac, secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur
25 février 2010 ; M. Christian Estrosi, secrétaire d’Etat à l’industrie
2-3 novembre 2009 : Mme Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur
2 juillet 2009 : M. François Fillon, Premier ministre
17 février 2009 : Mme Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat au commerce extérieur
10 février 2009 : M. Nicolas Sarkozy, président de la République
31 mai et 1er juin 2008 : M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes
19-21 août 2007 : M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes

Page relative aux visites bilatérales entre la France et l’Irak

Relations économiques

Partenaire de tout premier plan pour l’Irak durant les années 1970-80, la France a vu ses échanges diminuer sous l’effet des sanctions économiques dans les années 90. Après l’intervention militaire de 2003, nos exportations sont tombées à 143 millions d’euros en 2004. La France a annulé environ 4,8 milliards d’euros de dettes irakiennes entre 2005 et 2008, dans le cadre du club de Paris. Cette annulation de 80% des obligations irakiennes à notre égard constitue l’effort le plus important parmi les pays occidentaux. La France a confirmé en 2017 l’octroi d’un prêt de 430 millions d’euros au budget de l’Irak, avec garantie de l’Etat.

Un rééquilibrage conséquent s’est opéré avec la relance de notre relation bilatérale. Cependant, les échanges économiques avec l’Irak sont en baisse, notamment nos importations, fortement affectées par l’effondrement des cours du pétrole brut. Les échanges commerciaux entre la France et l’Irak ont atteint 476 millions d’euros en 2016 contre 1,26 milliards d’euros en 2015, soit une baisse de 61% sur un an. Si nos exportations (équipements mécaniques, matériel électrique, produits pharmaceutiques, et véhicules automobiles) ont diminué de 25,8%, passant de 427 millions d’euros en 2015 à 317 millions d’euros en 2016, nos importations constituées à 99% de pétrole brut, ont chuté de 80,3% passant de 807 millions d’euros à 159 millions d’euros sur la même période.

En 2016, l’Irak est ainsi le 7ème partenaire de notre pays au Moyen-Orient, notre 7ème client et notre 7ème fournisseur après la Turquie, l’Arabie Saoudite, l’Iran, les Emirats Arabes Unis, le Koweït et le Qatar. La part de marché française reste cependant faible, représentant environ 1% du commerce extérieur de l’Irak. Les entreprises françaises sont présentes dans des secteurs variés : hydrocarbures (Total, Perenco), électricité (Schneider Electric, Alstom), transports (Airbus, ADPi, Alstom, CMA-CGM, Renault Trucks, Thales), environnement (Degrémont, Veolia), construction (Lafarge est le premier investisseur français en Irak) et santé (Sanofi). La France souhaite aujourd’hui participer activement à la reconstruction de l’Irak.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Nos activités de coopération sont encadrées par un accord de partenariat pour la coopération culturelle, scientifique et technique et pour le développement qui a été signé lors de la visite d’État du Président Talabani, en novembre 2009, et ratifié par la France le 4 février 2015.

Soutien à l’État de droit

La France a accueilli des fonctionnaires irakiens (policiers, magistrats et personnels pénitentiaires) dans ses écoles spécialisées et a dispensé des formations en Irak, dans le cadre de la mission européenne EUJUST Lex-Irak, qui a pris fin en 2013. Elle mène également à titre bilatéral une action de formation et d’appui aux magistrats de la RAK dans le cadre de la lutte contre l’impunité des crimes commis par Daech.

La coopération parlementaire avec l’Irak est active depuis plusieurs années. En juin 2015, une délégation de fonctionnaires du conseil des représentants de la République d’Irak s’est rendue en visite d’étude à Paris. Une délégation du Majlis al-Shura irakien a également effectué une visite d’étude en France en octobre 2015 auprès du Conseil d’Etat. Cette visite s’inscrit dans le cadre du mémorandum d’entente conclu en 2010 entre les deux institutions.

Coopération scientifique et technique

L’Institut français du Proche-Orient (IFPO) dispose depuis 2011 d’un bureau dans la ville d’Erbil et intervient dans différents domaines, notamment l’archéologie, les sciences sociales et humaines et l’histoire de l’antiquité. Depuis novembre 2012, l’IFPO est installé dans la "maison Chalabi", située à l’intérieur de la citadelle d’Erbil classée depuis juin 2014 au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Notre coopération archéologique et patrimoniale est riche. La France a par ailleurs été l’un des premiers pays à se mobiliser face aux destructions systématiques du patrimoine plurimillénaire irakien par Daech et a lancé plusieurs projets en ce sens.

Coopération culturelle et linguistique

La plupart des activités culturelles avaient dû être suspendues à Bagdad temporairement depuis la recrudescence des violences sur le territoire irakien et ont pu reprendre au 1er janvier 2016 à Erbil (Kurdistan irakien).
Une fois obtenu leur baccalauréat, les élèves qui souhaitent poursuivre l’apprentissage de la langue française peuvent se tourner vers l’Institut français d’Irak (Bagdad et l’antenne d’Erbil) ou l’une des quatre facultés de français du pays au sein des universités de Bagdad (Universités de Bagdad et d’Al Mustansiriya), Erbil et Mossoul (cette dernière étant fermée depuis que la ville est occupée par Daech). Par ailleurs, il existe deux écoles françaises au Kurdistan d’Irak, à Erbil et Souleimanieh.

Lien vers la page de l’Institut français d’Erbil

Mise à jour : 04.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE