Mossoul - la France continuera à apporter son plein soutien au gouvernement du Premier ministre irakien Haïder al-Abadi (5 juillet 2017)

Q - Pensez vous que les autorités irakiennes ont fait suffisamment pour préparer la réconciliation avec la minorité sunnite pour l’après Daesh ?

R - La libération de Mossoul est imminente. Elle repose sur le courage des forces irakiennes soutenues par la Coalition. Le respect du plan de libération de Mossoul par toutes les parties sera indispensable au processus de réconciliation nationale.

Nous restons très vigilants quant au respect du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’Homme par l’ensemble des parties. La protection des civils à l’occasion des opérations de libération de la ville est un impératif et permettra d’enrayer le cycle de la violence. Il faudra, dès la cessation des hostilités, travailler à la réconciliation des populations. Il est nécessaire que les auteurs d’atteintes aux droits de l’Homme répondent de leur actes devant la justice.

Sur le plan politique, de nouveaux gestes décisifs seront nécessaires afin de soutenir cette réconciliation, ainsi que l’établissement d’une gouvernance inclusive et la stabilisation des zones libérées. Dans l’esprit de la conférence de Paris du 20 octobre dernier sur la stabilisation de Mossoul, la France continuera à apporter son plein soutien au gouvernement du Premier ministre irakien Haïder al-Abadi pour relever les défis que doit affronter son pays.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE