Irak - Q&R - Extrait du point de presse du 10 juillet 2017

Q - Après la chute de Mossoul, quelles sont selon vous les priorités à mettre en œuvre ? Pensez-vous que le gouvernement Abadi a suffisamment de latitude et d’influence pour imposer une solution politique "inclusive" en Irak ?

R - La libération de Mossoul constitue une victoire majeure sur Daech. Des portions du territoire irakien restent néanmoins sous le contrôle de l’organisation terroriste, en particulier à Tal Afar, Hawija ou dans la province de l’Anbar. La France continuera à apporter tout son soutien à l’Irak pour vaincre définitivement l’organisation terroriste, dans le respect du droit international humanitaire et en particulier de la protection des civils.

La présidence de la République, qui a salué le 9 juillet le courage des forces irakiennes soutenues par la coalition internationale contre Daech, a formé le vœu que cette victoire ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’Irak et lui permette de retrouver paix, stabilité et unité.

Cela nécessitera de répondre aux urgences humanitaire, économique et politique. Nous continuerons à apporter notre plein soutien à l’Irak et au gouvernement de M. al-Abadi pour relever les défis qu’il doit affronter, à la suite de la conférence organisée à Paris le 20 octobre dernier sur la stabilisation de Mossoul.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE