Irak : permettre le retour des communautés déplacées

En Irak, plus de 3 millions de personnes ont fui les atrocités perpétrées par daech, cherchant refuge dans les régions sûres du reste du pays.

Image Diaporama - © MAEDI

© MAEDI

Image Diaporama - © MAEDI

© MAEDI

Image Diaporama - © MAEDI

© MAEDI

A mesure que le terrain est repris à daech, les familles ne peuvent pas retourner en sécurité dans les villages libérés. Des mines de fortune, des pièges, des engins explosifs improvisés polluent les villes, les villages et la campagne ainsi que les décombres des habitations détruites, des hôpitaux et des écoles.

Actuellement le taux de contamination en Irak est le plus élevé au monde, en nombre d’engins rencontrés par m2. Le niveau de sophistication des pièges découverts est aussi unique au monde rendant la dépollution particulièrement dangereuse et complexe.

Ces engins sont une menace directe pour la vie humaine et empêchent les efforts de stabilisation et de reconstruction. Des actions de déminage effectuées par des experts sont nécessaires lorsque les combats ont cessé et que la sécurité est rétablie, afin de permettre aux acteurs humanitaires de travailler et aux familles de retourner chez elles en toute sécurité.

Le Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère des Affaires étrangères et du Développement international apporte un appui aux opérations de dépollution ou de formation au déminage. Le CDCS soutient en particulier le déploiement de deux nouvelles équipes spécialisées dans le directorat de Ninive.

L’une des équipes est constituée exclusivement de femmes Yézidies, dont la tâche consiste à repérer, identifier et détruire les engins explosifs polluant les villages, les infrastructures et la campagne avoisinante. La nouvelle équipe féminine est opérationnelle et œuvre dans une région initialement peuplée par des groupes minoritaires, en particulier la communauté Yézidie. Au-delà de l’efficacité de leur action, déjà saluée par les populations locales, les nouvelles expertes sont conscientes du signe d’espoir qu’elles représentent pour beaucoup de déplacés.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE