Données générales

Présentation du pays

MARSHALL

Nom officiel : République des Iles Marshall
Nature du régime : République - Contrat de libre association avec les Etats-Unis (Compact of Free Association )
Chef de l’Etat et du gouvernement : Mme Hilda HEINE

Données géographiques

Superficie : 181 km² (30 atolls) ZEE : 2 120 000 km2
Capitale : Majuro
Langue(s) officielle(s) : marshallais, anglais
Monnaie : dollar US
Fête nationale : Constitution Day, le 1er mai

Données démographiques

Population (2015) : 52 993 (source Banque Mondiale)
Densité : 292 hab/km²
Croissance démographique (2015) : +0,2 % (source Banque Mondiale)
Espérance de vie : 72 ans pour les femmes et 67 ans pour les hommes (source CPS)
Taux d’alphabétisation : 93,7%
Religion(s) : protestants (54%) notamment évangélistes (25%) ; catholiques (8,4%)
Indice de développement humain : aucune donnée

Données économiques

PIB (2015) : 179,4 millions USD (source Banque Mondiale)
PIB par habitant (2015) : 3 386 USD (source Banque Mondiale)
Taux de croissance (2015) : 0,6% (source Banque Mondiale)
Taux d’inflation (2015) : -2,6% (source Banque Mondiale)

Principaux clients : Pologne (39,5%) ; Grèce (15,6%) ; Etats-Unis (5,7%) – Source ITC 2015
Principaux fournisseurs : Corée (45,5%) ; Chine (20,5%) ; Singapour (11,8%) ; Japon (9,8%) – Source ITC 2015

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • services : 74,4%
  • agriculture : 14,7%
  • industrie : 10,9%

Exportations de la France vers les Iles Marshall : peu significatives
Importations françaises depuis les Iles Marshall : peu significatives

Présidente de la République, Dr. Hilda C. Heine

Premier Ministre : Mr. Mattlan Zackhras

Les ministres

  • Ministre des Affaires étrangères : Mr. John Silk
  • Ministre des Finances : Mr. Brenson S. Wase
  • Ministre de l’Education : Mr. Wilbur Heine
  • Ministre de la Santé : Mr. Kalani Kaneko
  • Ministre de la Justice : Mr. Thomas Heine
  • Ministre de l’Intérieur : Ms. Amenta Matthew
  • Ministre des Travaux publics  : Mr. Tony Muller
  • Ministre des Ressources et du Développement : Mr. Alfred Alfred, Jr.
  • Ministre des Transports et de la Communication : Mr. Mike Halferty

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Les Iles Marshall sont une République dont le Président assume les fonctions de chef d’Etat et de chef de gouvernement. Le Président de la République est élu pour un mandat de quatre ans par la Chambre basse du Parlement (le Nitijela) qui compte 33 membres. Une chambre haute consultative, le Sénat coutumier (l’Iroij), compte 12 membres.

Le 4 janvier 2016, M. Casten Nemra est élu président de la République face à son adversaire Alvin Jacklick, un vétéran de la politique marshallaise. Installé dans ses fonctions le 11 janvier 2016, il devient à 44 ans le plus jeune président de l’archipel avant d’être renversé par le parlement le 26 janvier, deux semaines seulement après son investiture.

Le lendemain, le Parlement élit Hilda Heine pour lui succéder par 24 voix sur 33 parlementaires. Elle est la première femme à diriger un petit Etat insulaire du Pacifique.

Situation économique

Composées d’archipels coralliens d’un niveau moyen de 2 mètres au dessus de la mer, les Iles Marshall ne disposent que de ressources naturelles limitées. Les licences de pêche accordées aux flottes étrangères et le produit de l’immatriculation des pavillons de complaisance (3ème rang mondial en 2016, plus de 2500 navires enregistrés) constituent les principales sources de revenus du pays (Majuro s’attend à des revenus record de plus de 24 MUSD pour la pêche au thon en 2017).

L’aide étrangère représente 70% du PIB. Le second « Compact of Free Association » avec les Etats-Unis (2004-2023) a été doté de 57,7 millions de dollars annuels en 2004/2005, de 63,8 millions entre 2005 et 2013, et de 68,8 millions entre 2014 et 2023.

Voir aussi : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/iles-marshall

Politique étrangère

La relation avec les Etats-Unis demeure primordiale. Le « Compact of Free Association », qui prévoit notamment la prise en charge par les autorités américaines de la défense et de la sécurité du pays, assurent aux Etats-Unis une relation privilégiée avec Majuro. Le ministère américain de la défense dispose également, à travers un accord bilatéral, de l’accès au lagon et de la disposition de certaines îles de l’atoll Kwajalein. Leur utilisation pour des tirs de missiles a été accordée aux Etats-Unis jusqu’en 2066, avec une option jusqu’en 2086.

En plus des aides aux infrastructures marshallaises – près de 6,5 MUSD viennent d’être accordés en juin 2017 – une des dispositions complémentaires du « Compact » concerne le règlement des plaintes et l’indemnisation des victimes des essais nucléaires américains dans les îles de Bikini et d’Enewetak (de 1946 à 1958, 67 essais nucléaires ont été effectués par les Etats-Unis).

Taïwan occupe également une place importante dans les relations étrangères marshallaises apportant une aide financière substantielle ainsi qu’un soutien matériel et une assistance technique dans le secteur de l’agriculture. Le 29 août 2016, un accord sur la pêche a été conclu entre les deux pays, faisant des Iles Marshall le quatrième Etat du Pacifique à signer un pacte de coopération avec Taipei dans ce domaine, après les îles Salomon, Nauru et les Tuvalu.

Le Japon figure parmi les principaux partenaires des Iles Marshall avec, en 2015, des exportations à près de 1,7 Mds d’euros et la visite en 2016 du parlementaire M. Kazunori TANAKA, envoyé spécial du Premier ministre. Les Etats Unis, le Japon et Taiwan disposent d’une représentation diplomatique à Majuro.

Les Îles Marshall sont membres des principales organisations régionales : Communauté du Pacifique – Secrétariat (CPS), Programme régional Océanien de l’Environnement (PROE) et Forum des Iles du Pacifique (FIP) dont elles ont accueilli le sommet en septembre 2013. Les Marshall sont membres du G77 et de l’Alliance des Petits Etats insulaires (AOSIS).

Très actives lors de la conférence de Paris en décembre 2015 (COP21), notamment par la voix de leur charismatique ministre des Affaires étrangères d’alors, M. Tony de Brum, les autorités marshallaises ont contribué, en partenariat avec l’Union européenne, à la création d’un groupe intitulé « High Ambition Coalition » qui rassemble plus de cent pays, dont la France, dans le but de coordonner les politiques, les économies et les transformations technologiques nécessaires pour l’atteinte des objectifs sur le réchauffement climatique. Le Parlement des Iles Marshall a donné son accord fin février 2017 pour être le premier pays à ratifier l’amendement de Kigali au protocole de Montréal, relatif à la protection de la couche d’ozone. Les autorités marshallaises sont également très actives à l’Organisation maritime internationale pour la prise en compte des émissions de gaz à effet de serre générées par les transports maritimes.

Mise à jour : 04.07.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE