Relations avec l’Union européenne

Présentation

Suite aux élections législatives de septembre 2014 et à la levée des restrictions prises en vertu de l’article 96 des accords de Cotonou, les Fidji bénéficient du XIe FED (2014-2020) pour un montant de 28,5 millions d’euros, dont 18% de contribution française. Le Premier ministre fidjien et le commissaire européen pour le développement ont conclu un partenariat le 16 juin 2015, articulé autour de l’agriculture et l’industrie sucrière d’une part (domaine d’intervention prioritaire bénéficiant de 20 millions d’euros) et de l’accès à la justice d’autre part 7,5 millions d’euros).

Par ailleurs, l’Union européenne a réorganisé en 2016 ses services en Océanie, fermant plusieurs de ses délégations et réintégrant leurs effectifs dans sa représentation à Suva, qui pilotera désormais les programmes européens d’aide au développement pour l’ensemble du Pacifique, y compris le programme PTOM-Pacifique (dont les trois collectivités françaises d’Océanie sont bénéficiaires).

Prenant acte de l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations commerciales pour un accord régional UE-îles du Pacifique, les Fidji ont rejoint la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour signer un accord de partenariat économique intérimaire, respectivement le 30 juillet 2009 et le 11 décembre 2009. Concernant les Fidji, l’APE intérimaire est appliqué provisoirement depuis le 28 juillet 2014, dans l’attente d’un éventuel redémarrage d’un accord régional. Les APE intérimaires couvrent uniquement l’accès au marché des biens et présentent la particularité de déroger aux règles d’origine pour les produits issus de la pêche.

Mise à jour : 03.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE