Accès rapide :

Présentation

Relations politiques

Fidji est éligible au Fonds de coopération culturelle, économique et sociale pour le Pacifique (Fonds Pacifique) pour les projets participant à l’insertion régionale des trois collectivités françaises du Pacifique.

La France et le Royaume-Uni sont les deux Etats membres de l’UE qui disposent d’une ambassade à Fidji. Elles assurent les réunions de coopération européenne en collaboration avec la Délégation de l’Union européenne pour le Pacifique.

Le Premier ministre Bainimarama s’est rendu à Paris pour le IVe sommet France-Océanie du 26 novembre 2015.
Il a également fait le déplacement pour la COP 21 le 30 novembre 2015. Après le vote à l’unanimité du Parlement fidjien le 11 février 2016, les Iles Fidji ont fait partie des premiers Etats ayant ratifié l’Accord de Paris le 22 avril 2016 à New York.

A la suite du passage du cyclone Winston les 20 et 21 février 2016, la France est intervenue dans le cadre des accords FRANZ dont elle assurait la présidence. Cette intervention a été appréciée des autorités fidjiennes et a renforcé la légitimé de la France dans le Pacifique.

Relations économiques

Les relations économiques bilatérales sont limitées. La France a dégagé un excédent commercial de 2,8 millions d’euros avec Fidji en 2011 et les importations demeurent marginales.

Elles tendent à se renforcer avec la présence de plusieurs grandes entreprises françaises à Fidji comme Thalès, Alcatel, Vergnet et Schneider Electric. Le groupe Accor dispose à ce jour de quatre implantations et poursuit ses investissements.

La compagnie aérienne fidjienne, Fiji Airways, a réceptionné en 2013 trois Airbus A330 et a signé un contrat de maintenance de ces trois appareils avec Air France Industries.. La compagnie aérienne régionale, Fiji Link, a pris livraison de trois ATR 42-600 en 2014, ainsi que d’un quatrième Airbus A330-300, le 29 décembre 2015, qui a constitué un évènement national.

Dans le secteur de l’approvisionnement en produits pétroliers, Total et Pacific Energy (société aux capitaux calédoniens et polynésiens) occupent une part prépondérante du marché.

Une entreprise française, Oberthur Technologies, a été sélectionnée en 2011 pour la fabrication des passeports fidjiens.

La Banque régionale d’escompte et de dépôt (BRED) a inauguré une succursale à Suva en novembre 2013.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Les priorités de notre coopération bilatérale sont la promotion de la francophonie et des questions linguistiques, la formation professionnelle, les échanges scientifiques autour d’enjeux majeurs en Océanie, comme le changement climatique, la protection de l’environnement, le développement des énergies renouvelables et la mise en valeur du patrimoine culturel.

La coopération scientifique et universitaire permet de renforcer les liens entre Fidji et les collectivités françaises du Pacifique. Les universités et laboratoires de Nouvelle-Calédonie et l’Université du Pacifique Sud (UPS) installée à Suva mènent des projets communs de coopération dans le domaine du changement climatique ou de la culture océanienne. Une politique active de promotion de la langue et de la culture françaises est conduite à travers l’Alliance Française, l’UPS et les établissements scolaires des territoires français du Pacifique. Plusieurs établissements de Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna proposent à leurs élèves d’effectuer des stages à Fidji.

Mise à jour : 27.06.16


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016