Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Après le coup d’Etat du 28 juin 2009, la France a rappelé son ambassadeur à Tégucigalpa et n’a jamais reconnu le gouvernement de facto de Roberto Micheletti. Quelques jours après l’investiture du Président Lobo, et le retour de l’ambassadeur à Tégucigalpa, la France a encouragé les nouvelles autorités du Honduras à rétablir pleinement l’Etat de droit. Durant les quinze dernières années, la relation bilatérale a été marquée par la visite du Président Jacques Chirac après le passage de l’ouragan Mitch (1998). La dernière visite parlementaire fut celle de Mme Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice des Français établis hors de France, en janvier 2009. M. François Zimeray, ambassadeur pour les droits de l’Homme, s’est rendu au Honduras dans le cadre d’une tournée régionale en Amérique centrale, fin avril 2013.

Relations économiques

Les échanges entre la France et le Honduras ont diminué de 13 % en 2013 pour s’établir à 77,6 M d’euros. En Amérique centrale, le Honduras s’est situé au rang de quatrième partenaire commercial de la France (après le Panama, le Costa Rica et le Guatémala, et devant le Salvador et le Nicaragua). En 2013, nos exportations (15,7 M d’euros) ont diminué de 5% tandis que les importations (61,9 M d’euros) ont diminué de 15 %. En 2013, les équipements mécaniques et électriques (produits informatiques, machines industrielles et agricoles notamment) ont représenté 41,8 % de nos ventes au Honduras, devenant notre premier poste d’exportations.
Nos achats de produits agricoles, principaux produits d’importation, ont diminué de 33,3 % (37,2 M d’euros), avec une diminution des achats de café (54% du total de nos importations) de plus de 37%.

Parmi les entreprises françaises représentées au Honduras, se trouvent Oberthur technologies (impression de passeports et billets de banque), Sanofi, Schneider Electric , Bic et la plupart des entreprises de cosmétique et de luxe. Afin de relancer nos relations commerciales, la Chambre franco-hondurienne de commerce et d’Industrie (CFHCI), peu active depuis le coup d’Etat, a été remise en ordre de marche avec l’aide de notre ambassade.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Depuis la signature, en 1998, de la convention de réintroduction du français dans le cycle secondaire hondurien, près de la moitié des moyens de coopération affectés par la France au Honduras sont consacrés au soutien à l’enseignement du français. La coopération française s’appuie sur un réseau dynamique (alliances françaises de Tégucigalpa et de San Pedro Sula, Lycée franco-hondurien).

D’autre part, la France a annulé près de 100 M€ de dettes depuis la visite du Président Chirac, et a signé un contrat de désendettement et de développement (C2D) portant sur un peu plus de 10,5 M€, qui alimentent un fonds EFA (Education pour Tous), destiné à améliorer l’enseignement primaire. Les autres domaines sur lesquelles porte notre coopération sont le tourisme, l’environnement et la coopération technique en matière de défense et de sécurité intérieure (enseignement du français, stages régionaux à l’attention des policiers).

L’ambassade de France à Tégucigalpa a également soutenu le développement de la bibliothèque itinérante de l’association franco-hondurienne "Honduras Croissance", une action contribuant à lutter contre la pauvreté et à faciliter l’insertion sociale des communautés les plus démunies et isolées.

http://institutfrancais-ifac.com

Mise à jour : 01.10.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014