Accès rapide :

Aide alimentaire française à Haïti en 2011

Haïti a été en 2010, et demeure en 2011, un pays prioritaire de l’aide alimentaire française (voir graphique) qui a atteint 3,4M€ en 2010 et 3,3M€ en 2011.

L’aide alimentaire française est déliée, c’est-à-dire non conditionnée à l’acquisition des produits en France, et promeut les achats locaux dont l’objectif est d’encourager et soutenir la production locale et les revenus des paysans, mais aussi de contribuer à la structuration et au renforcement des organisations de producteurs par des investissements durables, du conseil et de la formation en gestion organisationnelle et comptable.

Ce programme, d’une grande visibilité, est conduit en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le ministère de l’Agriculture et 4 organisations paysannes. Depuis 2005, 9 366 tonnes de céréales (riz et maïs moulu) ont été achetées localement dont 98% ont été distribuées au PAM pour ses différents programmes prioritaires. Les 2% restant ont été donnés au Programme National des Cantines Scolaires.

En 2011, 22 pays, ou territoires, ont bénéficié de l’aide alimentaire française. Les 10 premiers pays bénéficiaires (Haïti, Territoires palestiniens, Tchad, Afghanistan, Niger, Somalie, Soudan, Madagascar, République démocratique du Congo, Burkina Faso) représentent 75% du budget. L’ensemble du budget mis en œuvre par le ministère des Affaires étrangères en 2011 pour l’aide alimentaire est de 34,87M€, un budget stable depuis 2009.

Aide alimentaire française à Haïti en 2011
Haïti : 3.300.000 euros

1er CIAA

2.000.000 euros

Opérateurs : Ambassade de France /Programme Alimentaire Mondial.

2 ème CIAA

1.300.000 euros

Opérateur : Ambassade/PAM

Programmes d’achats locaux

Relance du programme d’achats locaux initié en 2005 par l’intégration de la production locale favorisant la relance de la production agricole : achat de 2846 tonnes de céréales, dont 613t de maïs moulu et 2233t de riz, données au Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour ses programmes nutritionnels et de cantines scolaires ; contribution à la construction d’aires de séchage et de centres de stockage ; formation à la comptabilité/gestion organisationnelle et comptable des associations de producteurs.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014