Accès rapide :

Ebola - Soutien de la France aux autorités de Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone (30 juillet 2014)

La France est mobilisée depuis le début de la crise, en coordination avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités des pays concernés. Elle apporte un soutien technique et une expertise pour juguler l’épidémie. Nos ambassades, notamment en Guinée (également compétente pour la Sierra Leone) et au Liberia, sont en contact étroit et permanent avec les structures de veille sanitaire et de soins mises en place dans chacun de ces pays.

La France soutient notamment le projet de laboratoire mobile de haute sécurité porté par l’Inserm en lien avec les Instituts Pasteur et Mérieux. Ce laboratoire permettra le diagnostic au plus près des foyers actifs et dans de bonnes conditions de sécurité. Il viendra compléter le dispositif déjà déployé, et en particulier le laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar ainsi qu’un laboratoire européen. Il bénéficie d’un financement de la Commission européenne.

En Guinée Conakry, un expert de l’Institut Pasteur doit rejoindre prochainement les autorités sanitaires guinéennes. Il s’agit de la cinquième mission d’expertise française auprès du ministère de la Santé de Guinée depuis l’apparition de l’épidémie.

Au Liberia, Médecins sans frontières (MSF) a dépêché à notre demande une équipe spécialisée chargée de mettre en place un centre de prise en charge doté de kits de protection des personnels soignants.

D’ici la fin de la semaine, le ministère des Affaires étrangères et du développement international réunira l’ensemble des acteurs français afin de faire un point de la situation et des risques et de décider des mesures additionnelles, en étroite coordination avec l’OMS.

Dès le mois de mars, les fiches "Conseils aux voyageurs" de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone ainsi que des pays limitrophes ont pris en compte ce risque sanitaire et comprennent des informations sur le virus. En une du site "Conseils aux voyageurs", figurent des recommandations d’hygiène et des conseils en cas de symptômes.

La France est aussi active avec ses partenaires européens. Ainsi, l’agence humanitaire européenne ECHO a débloqué 1 900 000 € d’aide d’urgence et déployé des experts sur le terrain.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014