Relations avec l’Union européenne

05.

Après le massacre du 28 septembre 2009 à Conakry, l’Union européenne a adopté des mesures restrictives envers la Guinée (interdiction d’entrée ou de transit sur le territoire de l’UE, gel d’avoirs et embargo sur les armes). La levée des mesures individuelles, à l’exception des cinq personnes désignées comme responsables du massacre du 28 septembre 2009 par la Commission d’enquête internationale, a été adoptée en 2011. En 2014, le Conseil a levé l’embargo sur les armes.

Suite à la mise en œuvre de la transition démocratique, l’UE a progressivement repris sa coopération avec la Guinée.
L’aide européenne se matérialise par le biais du 11ème FED (244M€), signé en décembre 2014, qui couvre la période 2014-2020 et concerne les secteurs suivants :

  • consolidation de l’Etat de droit et promotion d’une administration efficace au service des citoyens et du développement (92M€)
  • Assainissement urbain (84M€)
  • Santé (40M€)
  • Transports routiers (20M€)
  • Appui à l’ordonnateur national du FED et facilité technique de coopération (8M€).

La Guinée est par ailleurs éligible au Fonds fiduciaire d’urgence (FFU) sur les migrations, mis en place suite au Sommet de La Valette. Les projets sont en cours de définition.

Mise à jour : 14.09.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE