Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

Les autorités françaises ont joué un rôle déterminant dans les discussions qui ont abouti à la conclusion d’un 3ème programme d’aide à l’été 2015 et dans les négociations pour le bouclage de la deuxième revue ;

  • la France continue d’apporter à la Grèce une assistance technique pour la mise en œuvre des réformes contenues dans le 3ème programme. En lien avec le service de soutien aux réformes structurelles (SRSS) de la Commission européenne, nous apportons notre expertise dans le domaine de la réforme de l’Etat et la fiscalité. Parallèlement, des contacts ont été pris pour élargir cette assistance aux collectivités territoriales et aux secteurs de la santé et du tourisme ;
  • la France est également en première ligne pour apporter un soutien à la Grèce face à la crise migratoire (voir ci-après).

Visites

  • Visite du Président de la République le 19 février 2013 et les 22 et 23 octobre 2015 sSignature d’une déclaration conjointe établissant un partenariat stratégique pour l’avenir.
  • Visite du Premier ministre Manuel Valls en Grèce les 3 et 4 juin 2016, signature d’une feuille de route bilatérale, qui prévoit de renforcer notre coopération dans tous les domaines.
  • Visite du ministre des affaires étrangères et du développement international Jean-Marc Ayrault les 24 et 25 octobre 2016.
  • Visite du Premier ministre Bernard Cazeneuve les 2 et 3 mars 2017.

Relations économiques et commerciales

Malgré des volumes modestes (0,5% de nos exportations et 0,1% de nos importations), la Grèce représente avec un solde excédentaire de 823 M€ en 2016 notre 1er excédent commercial dans la zone euro et le 2e dans l’UE. Elle est notre 8e excédent mondial.
Les exportations françaises sont relativement diversifiées mais encore concentrées sur quelques grands secteurs. Pour plus du tiers du total, les biens de consommation sont prédominants (parfums et cosmétiques, produits pharmaceutiques, produits textiles et d’habillement), suivi par le secteur agroalimentaire pour 1/5e (mais surtout concentré sur les exportations de viande de bœuf). Les exportations de biens d’équipement sont à la hausse, mais tirés surtout par les livraisons aéronautiques à la compagnie Aegean Airlines.

Source : direction générale du Trésor

La coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération s’appuie sur quatre structures : l’Ecole Française d’Athènes fondée en 1846 et dédiée à l’archéologie, l’Institut Français d’Athènes et ses annexes en province, l’Institut Français de Thessalonique et le Lycée franco-hellénique d’Athènes, « Eugène Delacroix ». Cette relation privilégiée est portée par une francophilie ancienne, très ancrée, qui a été illustrée récemment par l’entrée de la Grèce, en tant que membre de plein droit, au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie (septembre 2006).
Notre relation bilatérale s’ouvre également sur les nouveaux secteurs de l’économie numérique. Ainsi, un forum franco-hellénique des affaires et de l’innovation s’est tenu les 24 et 25 novembre 2016 à Athènes et a permis d’explorer des nouveaux champs de coopération.

Coopération policière et judiciaire

Confrontée à une augmentation importante de l’immigration clandestine impactant la sécurité européenne, la Grèce a sollicité un soutien accru de l’Union européenne mais aussi de la France. L’aide humanitaire versée à la Grèce en 2016 s’élève à 200,2 M€ dans le cadre de l’Instrument EURO-ECHO (qui prévoit 700M€ sur trois ans, dont 300M€ en 2016, pour l’ensemble des pays frappés par la crise migratoire). S’y ajoutent 357,8M€ d’aide d’urgence engagés depuis l’année 2015, et 509M€ de soutien à la politique migratoire grecque pour la période 2014-2020. Athènes a également activé, par deux fois, le Mécanisme européen de protection civile (la France y a répondu à chaque fois).

Par ailleurs, sur le plan des relocalisations de la Grèce vers d’autres Etats membres de l’Union européenne, l’effort est constant, mais inégal : 11 421 personnes relocalisées depuis la Grèce vers d’autres Etats membres, dont 2 830 vers la France et 2 030 vers l’Allemagne (chiffres au 13 avril 2017). Aucune relocalisation n’a eu lieu vers l’Autriche, la Hongrie, la Pologne et le Danemark .

Mise à jour : 27.04.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE