Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

Entretien d’Ahmad Fatty, ministre de l’Intérieur de Gambie, avec Mathias Fekl, ministre de l’Intérieur (24 mars 2017).

Visite officielle en France d’Adama Barrow (14-16 mars 2017),au cours de laquelle il s’est notamment entretenu avec le Président de la République.

Le président Barrow a participé au Sommet de Bamako pour le partenariat, la paix et l’émergence, les 13 et 14 janvier 2017 à Bamako, dans le cadre duquel il s’est entretenu avec le président François Hollande.

Relations économiques

Les relations commerciales entre la Gambie et la France demeurent modestes. Les importations françaises sont constituées exclusivement de produits agroalimentaires (arachide et produits dérivés), tandis que les exportations concernent principalement des biens d’équipement et des biens intermédiaires.

La Gambie ne représente qu’une part très faible de nos échanges avec l’Afrique de l’Ouest. En 2016, nos exportations s’élevaient à 8 M€. Nos importations représentent 5 M€, concernant en quasi-totalité les huiles alimentaires.

Les entreprises françaises sont peu présentes en Gambie. Total dispose d’un réseau de stations-services. Castel a repris en 2009 une unité de production de bière et de boissons non alcoolisées. CMA CGM et AGS sont présents dans les transports et la logistique. Le secteur électrique notamment les ENR (solaire, éolien) et le traitement de l’eau pourraient représenter de nombreuses opportunités.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Après sa mise en sommeil consécutive au coup d’Etat de 1994, la coopération bilatérale franco-gambienne a repris en 1997 et un accord de coopération culturelle, scientifique, technique et économique a été signé le 24 février 1998. La coopération franco-gambienne a pour objectif principal de promouvoir le bilinguisme en Gambie dans une perspective d’intégration régionale. En effet, si la langue officielle de la Gambie est l’anglais, le français y tient une place importante compte tenu de la situation géopolitique de ce pays. Le bilinguisme anglais-français étant perçu comme facteur de développement économique, les autorités gambiennes en ont fait un objectif de leur politique d’éducation.
Une demande d’adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie avec le statut d’observateur a été déposée par la Gambie en 2010, mais elle est restée sans suite. Elle pourrait être relancée suite aux changements politiques de janvier 2017.

L’école française de Banjul compte 105 élèves dont 21 Français.
Seul « centre culturel » étranger en Gambie, l’Alliance Française de Banjul constitue le pilier de notre action culturelle dans le pays. Fondée en 1949, elle dispose d’une bibliothèque de plus de 3000 ouvrages, d’une médiathèque et d’un centre de ressources pédagogiques mis gratuitement à la disposition des enseignants de français.

Afin d’accompagner les réformes en cours en Gambie, un séminaire portant sur la « justice transitionnelle » doit être organisé à l’automne 2017.

Coopération sécurité et défense

La France, depuis 2012, n’avait plus de coopération de sécurité et de défense avec la Gambie. Pour tenir compte du dénouement positif de la crise électorale, de nouvelles pistes de coopération ont été initiées. Plusieurs projets sont envisagés : appui de la France à la réforme du secteur de la sécurité, consolidation de l’Etat de droit, formation linguistique, formation d’officiers.

Mise à jour : 30.06.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE