Accès rapide :

L’Union européenne et le Gabon

L’UE soutient les réformes politiques et économiques entreprises par le Gabon en vue d’améliorer la gouvernance, la diversification économique, le développement humain, le renforcement des capacités et le processus de démocratisation. Dans le cadre du 10è FED, le Gabon s’est vu allouer un total de 39,2 M€ dans les domaines des infrastructures de base, de la gouvernance sectorielle, de l’éducation et de la formation. La dotation prévue pour le 11e FED s’élève à 13 M€, entièrement dédiés à l’éducation et à la formation professionnelle. La baisse importante de l’enveloppe se justifie par la priorité accordée aux pays les plus pauvres (le Gabon est un pays à revenu intermédiaire, de la tranche supérieure).

Des négociations sont en cours en vue de conclure un accord de partenariat économique (APE), prévoyant une très large ouverture réciproque des marchés. Le président Bongo a été récemment chargé par ses pairs d’Afrique centrale de piloter les négociations relatives à l’adhésion de la CEMAC à un APE régional. Enfin, l’UE et le Gabon négocient depuis 2010 un accord de partenariat volontaire (APV) sur les réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT), mais les discussions sont au point mort depuis 2012.

En octobre 2012, Ali Bongo a effectué sa première visite à Bruxelles depuis son investiture. Il a notamment été reçu par José Manuel Barroso, président de la Commission, par Andris Piebalgs, commissaire en charge du développement, et par Pim Van Ballekom, vice-président de la Banque européenne d’investissement. Il a également participé au sommet UE-Afrique, qui s’est tenu les 2 et 3 avril 2014.

www.eeas.europa.eu

Mise à jour : 22.05.15

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015