Accès rapide :

Réunion ministérielle Balkans - Communiqué de presse (Paris, 24 mai 2016)

Les ministres des Affaires étrangères des pays participant au sommet Paris-Balkans 2016 se sont réunis le 24 mai 2016.

Cette réunion, à laquelle participait le Commissaire européen Johannes Hahn et le Service européen pour l’action extérieure, s’inscrit dans le prolongement de la réunion ministérielle qui s’est tenue en avril 2015 à Brdo dans le cadre du processus de Brdo-Brijuni et dans le cadre de la préparation du Sommet de Paris sur les Balkans, qui se tiendra le 4 juillet 2016, dans le prolongement des sommets de Berlin en 2014 et de Vienne en 2015.

A cette occasion, les Ministres ont rappelé l’importance capitale de la perspective européenne des pays de la région et leur ancrage européen, pour les réformes politiques, socio-économiques et institutionnelles. Ils ont réaffirmé que l’UE et les pays des Balkans occidentaux partageaient des préoccupations communes s’agissant de leur voisinage et étaient confrontés aux mêmes défis globaux.

Dans ce contexte, ils ont reconnu que le défi migratoire nécessitait une approche inclusive et globale. La coopération dans ce domaine doit être renforcée, sur la base de la déclaration du mini-sommet du 25 octobre 2015. Ils ont réaffirmé la nécessité de se concentrer en priorité sur la lutte contre les réseaux criminels impliqués dans le trafic de migrants, l’asile et le renforcement des capacités en matière de contrôle des frontières et d’échange d’informations, en particulier avec Europol.
S’agissant de la lutte contre le terrorisme, et suite aux attentats de Paris et Bruxelles, les ministres ont souligné l’importance d’identifier des solutions collectives, seules à même de faire face à cette menace et de lutter contre la radicalisation religieuse. Les défis que constituent la radicalisation, le terrorisme et l’extrémisme violent, en particulier les combattants étrangers issus ou passant par l’Union européenne ou les Balkans occidentaux pour se rendre en Syrie et en Irak, nécessitent une coopération renforcée : échanges d’informations accrus, identification de bonnes pratiques en matière de formation, de valeurs communes, de prévention de la radicalisation, de déradicalisation et de réponse face aux activités terroristes.
Dans ce contexte, la coopération entre les pays de la région et avec l’Union européenne revêt une importance croissante pour la stabilisation de la région. Le rapprochement européen des pays des Balkans occidentaux passe par un alignement sur l’acquis européen, mais doit également se manifester à travers des projets concrets dans les domaines de la connectivité des infrastructures et de nouvelles perspectives pour la jeunesse.
S’appuyant sur ces principes, les ministres ont accueilli favorablement les progrès réalisés en matière de coopération régionale. Les participants ont souligné l’importance de la connectivité en matière de transports et d’énergie, qui représente un enjeu clé pour le développement et la croissance économique de la région.

Ils ont reconnu que des efforts supplémentaires devaient être déployés par chaque pays pour accélérer la mise en œuvre des mesures d’accompagnement (« soft measures ») adoptées lors du Sommet de Vienne et ont accueilli positivement la récente présentation, par la Commission européenne, d’une feuille de route devant mener à la mise en place d’un marché régional de l’électricité. Les participants ont également salué la perspective de la signature prochaine du Traité sur la communauté des transports.
Les participants ont réaffirmé leur engagement à poursuivre la mise en œuvre de l’« Agenda positif pour la jeunesse des Balkans », lancé par les Ministres des Affaires étrangères à Brdo en avril 2015 et salué les progrès déjà réalisés pour traduire cet engagement en propositions concrètes. Les pays participants se sont par ailleurs engagés à encourager leurs universités à proposer un nombre croissant de places dans les programmes de coopération ainsi que de bourses au profit d’étudiants des Balkans occidentaux. A cet égard, ils ont réaffirmé, avec la Commission européenne, leur volonté de franchir de nouvelles étapes dans la mise en œuvre de l’Agenda positif lors du Sommet de Paris.

Enfin, les participants ont accueilli positivement les progrès réalisés dans la mise en place de l’Office régional pour la coopération des jeunes (RYCO) et souligné l’engagement des pays des Balkans dans cette perspective. Ils ont rappelé que cet office serait officiellement lancé lors du Sommet de Paris.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016