Présentation

Relations politiques

Depuis l’investiture du président républicain Donald J. Trump le 20 janvier 2017, plusieurs entretiens ont eu lieu entre les autorités françaises et américaines.

  • Le 27 janvier dernier, le Président de la République s’est entretenu avec le nouveau président des Etats-Unis. A l’issu de cet entretien téléphonique, la présidence de la République a publié le communiqué suivant :

La lutte contre le terrorisme est une priorité pour la France comme pour les Etats-Unis. Le président de la République a réaffirmé sa détermination à poursuivre les actions engagées en Irak comme en Syrie.
Il a rappelé que le règlement de la situation en Syrie devait être recherché dans un cadre politique et sous l’égide des Nations unies. Aucune autre solution ne serait durable ni crédible.
Le président de la République a appelé à la vigilance sur l’attitude de l’Iran dans son voisinage. Mais il a souligné que l’accord sur le nucléaire devait être strictement respecté et pleinement mis en oeuvre.
S’agissant de la Russie, le chef de l’Etat a réaffirmé sa volonté de poursuivre et d’intensifier encore le dialogue sur l’ensemble des sujets. Il a insisté sur le fait que les sanctions liées à la situation en Ukraine ne pourraient être levées que lorsque la situation à l’Est du pays serait réglée avec la mise en oeuvre totale des accords de Minsk.
Le président de la République a fait part de sa volonté de poursuive son action en faveur du renforcement de l’Union européenne dans tous les domaines, dont celui de la défense, dans l’intérêt du lien de sécurité transatlantique. Il a marqué le caractère indispensable de l’OTAN.
Le chef de l’Etat a rappelé l’attachement de la France à l’action des Nations Unies, qui doit être soutenue par tous, à commencer par les membres permanents du Conseil de Sécurité. L’ONU reste un instrument unique et irremplaçable de la résolution des conflits et du maintien de la paix.
Le président de la République a rappelé l’importance pour la planète de la mise en oeuvre de la convention de Paris sur le réchauffement climatique.
Le chef de l’Etat a mis en garde contre les conséquences économiques et politiques d’une approche protectionniste. Face à un monde instable et incertain, le repli sur soi est une réponse sans issue.
Il a enfin rappelé sa conviction que le combat engagé pour la défense de nos démocraties ne serait efficace que si nous l’inscrivions dans le respect des principes qui les fondent, en particulier l’accueil des réfugiés.
Les deux chefs d’Etat sont convenus de poursuivre leurs échanges sur les sujets essentiels.

  • Par ailleurs, le 3 février, Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est entretenu par téléphone avec Rex Tillerson, nouveau Secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique. A l’issu de cet entretien téléphonique, le MEAE a publié le communiqué suivant :

Le ministre a félicité son interlocuteur et a exprimé son souhait d’établir avec lui un dialogue confiant et approfondi sur l’ensemble des questions d’intérêt mutuel, qu’il s’agisse des relations franco-américaines, des relations entre l’Union européenne et les Etats-Unis ou des sujets de préoccupation régionaux et globaux auxquels sont confrontés conjointement la France et les Etats-Unis, tous deux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies.
Le ministre des affaires étrangères et du développement international a souligné l’importance de nos liens historiques qui se traduisent par une coopération cruciale en matière de sécurité, notamment dans la lutte contre le terrorisme. Jean-Marc Ayrault et Rex Tillerson ont réaffirmé la solidité de l’alliance franco-américaine contre cette menace et la volonté partagée des deux pays de l’éradiquer, notamment en Irak et en Syrie où nos deux pays affrontent ensemble la barbarie de Daech.
Cette relation est également fondamentale pour contribuer à la résolution des crises régionales, notamment au Moyen-Orient, au Proche-Orient ou en Ukraine. Jean-Marc Ayrault a également rappelé l’importance d’une relation étroite avec les Etats-Unis pour faire face aux défis globaux tels que le changement climatique ou la défense des valeurs universelles qui nous sont communes, y compris le devoir de protéger les réfugiés.
Jean-Marc Ayrault a réaffirmé l’importance du lien transatlantique et a précisé que la construction européenne y participe, de même que l’OTAN. Le ministre des affaires étrangères et du développement international a également souligné la contribution importante du commerce à la croissance et à la prospérité des Etats-Unis et de l’Union européenne.
Jean-Marc Ayrault a invité son homologue américain à effectuer rapidement une visite en France afin de poursuivre ce premier échange.

  • Enfin, le ministre des affaires étrangères a rencontré son homologue, M. Rex Tillerson à Bonn le 16 février en marge du G20. M. Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense, a pour sa part rencontré le Secrétaire à la défense, M. James Mattis, le 15 février, en marge de la réunion des ministres de la défense de l’OTAN.

Sur le plan parlementaire, un groupe d’amitié, le French Caucus, créé en 2003 au Congrès américain, regroupant une centaine de membres, est un instrument privilégié de la relation franco-américaine. De même en France existe-t-il des groupes d’amitié France-Etats-Unis à l’Assemblée nationale et au Sénat.

141 942 Français étaient enregistrés au 31 décembre 2015 dans les 10 consulats généraux français aux États-Unis (l’ensemble de la communauté française aux Etats-Unis étant estimé à plus de 300 000 personnes).

Visites

Visites de personnalités américaines en France

Année 2015 :

  • 11/01 : M. Eric Holder, Ministre de la Justice
    - 16/01 : M. John Kerry, secrétaire d’Etat (Entretiens avec le Président de la République et le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international)
  • 08/05 : M. John Kerry, secrétaire d’Etat (Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international)
  • 08/05 : M. Ernest Moniz, secrétaire à l’Energie (Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international)
  • 30/11 : M. Barack Obama, Président de la République, à l’occasion de la COP21 (Entretien avec le Président de la République)
  • 02/12 : Mme Sally Jewell, secrétaire à l’Intérieur

Année 2016 :

  • 20/01 : M. Ashton Carter, secrétaire à la Défense
  • 13/03 : M. John Kerry, secrétaire d’Etat (Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international)
  • 09/05 : M. John Kerry, secrétaire d’Etat (Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international)
  • 04/06 : M. John Kerry, secrétaire d’État, à Paris (Entretien avec le Ministre des Affaires étrangères).
  • -* 03/10 : M. John Kerry, secrétaire d’Etat (participation à la réunion sur la Libye et l’Irak à Paris).

Visites d’autorités françaises aux Etats-Unis

Année 2015 :

  • 6-7/01 : M. Emmanuel MACRON, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique ; Las Vegas (Consumers Electronic Show)
  • 6-9/01 : Mme Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique ; Las Vegas (Consumers Electronic Show) et San Francisco
  • 8-10/02 : Mme Christiane TAUBIRA, Ministre de la Justice ; Washington et New York
  • 18-21/02 : M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur ; Washington, San Francisco
  • 16-18/04 : M. Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics ; Washington, à l’occasion des assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale.
  • 16-18/04 : M. Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics ; Washington, à l’occasion des assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale.
  • 17-19/04 : Mme Annick GIRARDIN, secrétaire d’Etat au Développement ; Washington, à l’occasion des assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale.
  • 19-20/04, M. Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international ; Washington, à l’occasion du Forum des économies majeures.
  • 08/05, M. Matthias FEKL, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’Etranger ; Miami, à l’occasion du Symposium mondial des conseillers du commerce extérieur de la France.
  • 04-10/06, Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; Washington, à l’occasion des cérémonies pour l’arrivée de « l’Hermione »
  • 21-25/06 : Mme Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique ; San Francisco et New York
  • 24-26/06 : M. Emmanuel MACRON, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique ; New York, Boston, Washington
  • 25-29/06 : M. Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture ; Washington ; New York ; Ohio
  • 03-06/07 : M. Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense ; New York, Washington
  • 03-05/07, Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; New York, à l’occasion des cérémonies pour l’arrivée de « l’Hermione »
  • 30-31/07 : Mme Annick GIRARDIN, secrétaire d’Etat au Développement ; New York, à l’occasion du débat au Conseil de sécurité des Nations unies sur la sécurité et la paix des petites îles en développement
  • 26-28/09, M. François HOLLANDE, président de la République ; New York ; à l’occasion de l’AGNU
  • 25/09-02/10, M. Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 25/09-02/10, Mme Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 25/09-02/10 : M. Nicolas HULOT, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 25/09-02/10 : Mme Annick GIRARDIN, secrétaire d’Etat au Développement ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 25/09-02/10, Mme Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 24/11 : M. François HOLLANDE, président de la République ; Washington ; entretien avec M. Barack Obama

Année 2016 :

  • 6-9/01 : M. Emmanuel MACRON, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique ; Las Vegas (Consumers Electronic Show) et San Francisco
  • 7-12/01 : Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; San Francisco ; Los Angeles ; New York.
  • 3-5/02 : Mme Fleur PELLERIN, Ministre de la Culture et de la Communication ; Los Angeles
  • 31/03-01/04 : M. François HOLLANDE, Président de la République ; Washington ; sommet sur la sécurité nucléaire ; entretien avec M. Barack Obama
  • 13-16/04 : M. Michel SAPIN, Ministre des Finances et des Comptes Publics ; Washington, à l’occasion des Assemblées de printemps du FMI et de la Banque Mondiale
  • 14-16/04 : Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer ; Washington, à l’occasion des Assemblées de printemps du FMI et de la Banque Mondiale
  • 15-22/04 : M. André VALLINI, Secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la Francophonie ; Washington, à l’occasion des Assemblées de printemps du FMI et de la Banque Mondiale
  • 18-19/04 : M. Patrick KANNER, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ; New York, à l’occasion de la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le problème mondial de la drogue
  • 22/04 : M. François HOLLANDE, président de la République ; New York, à l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat
  • 22/04 : Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer ; New York, à l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat.
  • 4-5/05 : Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer ; Washington, à l’occasion de la conférence « Climate Action 2016 ».
  • 27-29/07 : M. André VALLINI, secrétaire d’État au développement et à la Francophonie ; New York ; Nations unies - Opérations de maintien de la paix
  • 20-24/06 : M. Jean-Marc TODESCHINI, secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire ; Washington.
  • 14-17/09 : Mme Ségolène ROYAL, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, à l’occasion de la conférence « Our Ocean » du Département d’Etat.
  • 19-21/09, M. François HOLLANDE, président de la République ; New York ; à l’occasion de l’AGNU
  • 17-23/09, M. Jean-Marc AYRAUD, ministre des Affaires étrangères et du Développement international ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 17-21/09, Mme Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 19-21/09, Mme Marisole TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé ; New York, à l’occasion de l’AGNU
  • 19-21/09, M. André VALLINI, secrétaire d’État au développement et à la Francophonie ; New York ; à l’occasion de l’AGNU
  • 19-21/09, M. Jean-Vincent PLACE, Secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification ; à l’occasion de l’AGNU

Année 2017 :

Premiers contacts avec la nouvelle administration

Rappels :

  • 28 janvier : entretien téléphonique du Président de la République avec le président Donald J. Trump
  • 3 février : entretien téléphonique du Ministre avec Rex Tillerson
  • 15 février : entretien du Ministre de la Défense avec le général Mattis
  • 16 février : entretien du Ministre avec Rex Tillerson (à Bonn)

Prochaines échéances :

  • 21-22 mars : réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Coalition contre Daech
  • 5-6 avril : réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN
  • 6 avril : entretien du Ministre de la Défense avec le général Mattis (en marge de la cérémonie du centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis à Kansas City)
  • 10-11 avril : réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 (Lucques)
  • 25 mai : sommet de l’OTAN (adossé au sommet du G7)
  • 26-27 mai : sommet du G7 (Taormine)
  • 7-8 juillet : sommet du G20 (Hambourg)

Relations économiques

Une relation commerciale bilatérale profonde et en croissance

Le commerce entre la France et les Etats-Unis représente 7,1 % du total de nos échanges. La relation commerciale bilatérale a continué de croitre au cours des dernières années malgré les difficultés économiques auxquelles les deux pays ont fait face suite à la crise de 2008. Ainsi, bien que le commerce bilatéral a diminué de 14 % durant la crise, le niveau avant-crise a été retrouvé dès 2011, et représente 67,5 Mds EUR en 2015 suite à une hausse de près de 15 % par rapport à 2014.

En 2015, la France était le 12e client des Etats-Unis avec une part de marché en hausse (qui s’établit à 2,1 %), tandis que les Etats-Unis devenaient le 2e client de la France (1er hors UE), soit une progression significative depuis 2014 (6e client). La relation commerciale bilatérale repose sur les échanges de produits de haute valeur ajoutée tels que les équipements de transports, les machines, les produits chimiques et pharmaceutiques.

Pour la première fois depuis des années, la France enregistre un excédent commercial avec les Etats-Unis de 15 milliards de dollars (selon le mode de calcul du département du Commerce des Etats-Unis). Cela est imputable à la hausse de nos exportations, notamment dans les secteurs aéronautique, les boissons (cognac et champagne) et la pharmacie, qui compense la progression des importations dans le secteur aéronautique (avions en particulier) et des produits pharmaceutiques.

Les Etats-Unis sont le 5e fournisseur de biens de la France (2e hors UE après la Chine). La balance énergétique française s’améliore du fait du repli des prix de l’énergie et une analyse de la relation commerciale de la France avec les Etats fédérés met en évidence la place du Texas en tant que premier Etat exportateur de biens vers la France. La Californie est le premier importateur de biens français (et le deuxième exportateur après le Texas), notamment dans le secteur des produits agricoles et des vins et spiritueux.

Des partenaires clés en termes d’investissements, notamment dans les nouvelles technologies

En 2014, les Etats-Unis demeurent la première destination des flux d’investissements directs à l’étranger (IDE) français (devant la Belgique), accueillant 18% du stock total français à l’étranger en 2014 (dernières données disponibles à ce jour) –soit une augmentation de près d’un quart par rapport à 2013 selon la Banque de France, en particulier dans l’industrie manufacturière et les activités financières et d’assurance. Le stock d’IDE français aux Etats-Unis atteint 150,6 Mds EUR en 2013, contre un stock d’IDE américain en France de 97,8 Mds EUR. Les IDE français aux Etats-Unis se trouvent au même rang que ceux de l’Allemagne (6ème).

Les 3 600 filiales d’entreprises françaises aux Etats-Unis emploient plus de 560 000 personnes.

Les Etats-Unis sont le premier employeur étranger en France, devant l’Allemagne – les 4600 entreprises américaines en France emploient plus de 440 000 salariés.

Si l’investissement américain en France, comme dans d’autres pays européens, avait diminué après la crise, il renoue avec une tendance haussière dès 2013. Selon Business France, les États-Unis conservent leur première place parmi les pays d’origine de l’investissement étranger en France (19 % du total des investissements étrangers), avec une progression du nombre de décisions d’investissement prises par des sociétés américaines : 186 décisions en 2014, contre 122 en 2013, concentrées sur l’île de France qui accueille à elle seule près de la moitié des IDE américains. Les investissements américains se réalisent principalement dans l’industrie manufacturière (50%), les services financiers (26%), les activités immobilières (9%). Les entreprises américaines se distinguent par leur implication dans la recherche et développement : elles sont à l’origine de plus d’un quart des investissements réalisés dans les centres de R&D, notamment dans le secteur des logiciels et prestations informatiques. Ainsi, selon la Chambre de commerce américaine en France (AmCham), 85% des investisseurs américains considèrent la France comme une destination attractive pour une entreprise visant à accélérer sa transformation numérique. Cela est notamment encouragé par certaines politiques favorables à l’innovation telles que les crédits d’impôts sur la R&D.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Nos liens avec les États-Unis, partenaire global et premier partenaire scientifique de la France, se concentrent sur les échanges culturels et le soutien aux échanges universitaires et scientifiques, auxquels concourt l’ensemble de notre dispositif de recherche.

Nos interventions se déclinent selon deux axes essentiels :

Encourager la mobilité étudiante vers la France, accompagner la politique d’internationalisation de nos centres de recherche et de nos entreprises innovantes

Avec plus de 800 accords interuniversitaires en vigueur et 17 000 étudiants américains accueillis chaque année, la France est la 4e destination de choix des étudiants américains à l’étranger. Un programme d’excellence, les Bourses Chateaubriand, permet à des doctorants inscrits dans une université américaine de séjourner 4 à 9 mois en France pour y mener leurs recherches. En 2013 a par ailleurs été créé le programme de bourses de voyage Benjamin Franklin, destinées chaque année à une vingtaine d’étudiants américains de niveau « undergraduate » ajoutant à leur spécialité une majeure ou une mineure de français.

En sens inverse, environ 8300 étudiants français ont étudié aux Etats-Unis en 2013-2014 (la France est le 16e pays d’origine des étudiants internationaux aux Etats-Unis).

Le 13 mai 2014, a été lancée l’ « Initiative sur l’amitié et la mobilité des étudiants et des jeunes chercheurs » (« Transatlantic Friendship and Mobility Initiative »), qui a pour objectif de doubler, d’ici à 2025, les échanges d’étudiants entre la France et les Etats-Unis, avec le soutien de grandes associations de l’enseignement supérieur américain (Association of American Universities, Association of Public and Land-grant Universities, Institute of International Education) et de l’Association of International Educators.

Les États-Unis sont notre premier partenaire scientifique : plus de 12 000 copublications en 2012, soit plus du quart des copublications internationales françaises. On dénombre aujourd’hui sept unités mixtes de recherche internationale (UMI) franco-américaines, onze laboratoires internationaux associés (LIA) franco-américains du CNRS, ainsi que de nombreux accords inter-organismes : CNRS-DoE, INSERM-NIH, CNES-NASA, ANR-NSF.

Dans le contexte américain particulier d’un système d’enseignement supérieur décentralisé, la coopération universitaire et scientifique s’articule autour d’un petit nombre de partenariats-phares :

  • le Partner University Fund (PUF) créé en 2007, qui a financé depuis sa création plus de 70 partenariats de grande ampleur et de tous types (diplômes conjoints, projets de recherche, séminaires), et auquel doit succéder le nouveau programme « Institut Jefferson ».
  • le programme Alliance, qui regroupe depuis 2002 trois établissements français (l’Université Paris I - Panthéon-Sorbonne, l’École Polytechnique, Sciences-Po Paris) et l’université américaine de Columbia. Ce programme soutient notamment des projets de recherche conjoints et des doubles cursus.
  • les quatre fonds communs franco-américains, créés depuis le début des années 1990 avec les universités de Berkeley, de Stanford, de Chicago et du Massachussets Institute of Technology (MIT), qui soutiennent des projets scientifiques ou didactiques bilatéraux.

Ces dispositifs s’accompagnent de projets tournés vers l’innovation et le transfert de technologie : la « Young Entrepreneur Initiative » (programme d’accompagnement à la création d’entreprises innovantes américaines en France), le NETVA (programme de préparation et d’exposition aux marchés américains pour de jeunes entreprises innovantes françaises), le programme FATTE+ qui rapproche les systèmes de tech-transferts, ainsi que diverses manifestations ou colloques visant à valoriser l’image de la science française et à mettre en relation de jeunes chercheurs, ingénieurs ou entrepreneurs des deux pays. Le président de la République a inauguré à San Francisco, en février 2014, le « US-French Tech Hub », un incubateur de start-ups françaises, également implanté à Boston. En juin 2015, New York est devenue la première ville hors de France à bénéficier du label « French Tech ».

Promouvoir la France créative dans tous les secteurs des industries culturelles et numériques, ainsi que la langue française

Dans le secteur audiovisuel, notre action vise à soutenir la présence des productions et des médias, en accordant une attention particulière aux nouveaux moyens de diffusion (VOD, IPTV, téléphone portable). Elle vise aussi à promouvoir le savoir-faire français dans le domaine des TIC concernant tant la production de contenus numériques que d’infrastructures et de logiciels.

Instruments de rayonnement, les 19 centres pluridisciplinaires, implantés dans les universités américaines, constituent une caisse de résonance essentielle pour notre influence sur l’ensemble du territoire. Ils bénéficient d’une aide financière de la France pour soutenir des activités liées à la langue, à la culture et au débat d’idées.

Concernant la promotion de la langue française, cette dernière demeure, derrière l’espagnol, la seconde langue étrangère étudiée tant en scolaire, notamment au sein des sections bilingues, qu’à l’Université. La diffusion du français s’appuie en outre sur le réseau des établissements scolaires à programme français (47 établissements accueillant plus de 17 000 élèves) et celui des Alliances françaises (une centaine d’établissements dont les deux tiers ont une activité enseignante). La nouvelle librairie française, « Albertine Books », située dans les locaux du service culturel à New York, a été inaugurée en septembre 2014. Elle propose une large sélection d’ouvrages d’auteurs français et francophones, et vise à rendre les œuvres françaises accessibles sur l’ensemble du territoire américain.

L’ensemble de ces échanges intellectuels et culturels qui concourent au débat d’idées s’enrichit d’un dialogue renforcé sur les enjeux globaux avec les grandes ONG américaines, les fondations et les think-tanks.

Mise à jour : 09.03.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE