Accès rapide :

NSA (Q&R - Extrait du point de presse - 2 septembre 2013)

Q : Selon Der Spiegel, la NSA américaine a directement mis sur écoute le ministère des Affaires Etrangères français ; est-ce le cas, est-ce que d’autres ministères français sont concernés et quelle réponse adopter face à cette situation ? Et est ce que la France a obtenu des réponses des Etats-Unis sur la question de l’espionnage systématique des données des citoyens ?


Les informations de presse auxquelles vous vous référez n’apportent aucun élément nouveau.

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, s’est exprimé sur ce sujet à l’Assemblée nationale le 3 juillet.

Le ministère des affaires étrangères attache la plus grande importance à la sécurité de son système d’information. Ses agents sont informés des risques et sont vigilants.

Notre système d’information diplomatique est protégé et sûr. Des captures d’écran ou le hameçonnage (phishing) de courriels émanant du domaine "diplomatie.gouv.fr" ne permettent pas une intrusion des applications sécurisées.

De manière plus générale, la Commission européenne a ouvert, au nom de tous les États membres, une discussion avec Washington sur ce sujet. C’est l’enjeu de la négociation engagée à Bruxelles pour un cadre européen renouvelé en faveur de la protection des données à caractère personnel. La France n’entend pas accepter un nivellement par le bas en la matière.

Déclaration de Laurent Fabius : NSA – informations de "Der Spiegel" (30.06.13)


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014