Relations avec l’Union européenne

Présentation

Nombre de députés au Parlement européen : 54 /751.

Commissaire européen : Miguel Arias Canete, Energie et climat.

L’Espagne est un pays profondément européiste. L’appartenance à l’Union coïncide avec une transformation économique et politique profonde de l’Espagne. La priorité a été donnée, ces dernières années, à la résolution de la crise de la zone euro. Pour ce faire, l’Espagne a soutenu toutes les mesures susceptibles de renforcer la croissance (sans peser sur ses finances publiques) et l’intégration économique et financière (ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité (MES) ainsi que du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) notamment). Madrid souhaite un approfondissement de l’Union économique et monétaire et une prolongation des investissements européens. Par ailleurs, Madrid est favorable à l’approfondissement du marché intérieur, aux project bonds (infrastructures), à l’utilisation rapide des reliquats des fonds structurels, ainsi qu’à l’augmentation de capital de la Banque européenne d’investissement (BEI).

Les Espagnols partagent nos ambitions pour l’Europe de la défense. La contribution espagnole aux opérations de la politique européenne de sécurité et de défense commune (PSDC) est importante : elle porte indifféremment sur les volets civil et militaire se concentrant notamment sur la lutte contre la piraterie, la Somalie, le Sahel, le Mali, la République centrafricaine, le Proche et Moyen Orient.

Dans le cadre du Brexit, l’Espagne, soucieuse de l’unité des 27 dans les négociations relatives à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, est toutefois particulièrement préoccupée par le futur statut du rocher de Gibraltar, dont les relations internationales sont gérées par Londres.

Mise à jour : 05.05.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE